Analyse
Lufthansa dans la tempête ? il y a 2 ans - jeudi 26 novembre 2015

Les grèves témoignent des défis que la compagnie doit relever.

Concurrence des low-cost et des compagnies du Golfe, réduire les coûts… Les défis ne manquent pas. De gros efforts ont déjà été consentis pour rétablir la compétitivité, mais il reste beaucoup à faire. Et si le cours intègre une bonne partie des mauvaises nouvelles, sa décote n’est pas suffisante pour justifier un achat.
Pour nous faire changer de position, la direction devrait parvenir à un accord de longue durée sur l’ensemble de ses mesures d’économies.
Vu les protestations du personnel, ce n’est vraiment le cas aujourd’hui…
N’ACHETEZ PAS MAIS CONSERVEZ.

 

Résultat record

2015 n’aura pas été une année facile pour Lufthansa : grèves à répétition, perte d’un avion dans les Alpes, pression maximale sur le prix des billets, menace terroriste qui pèse sur le trafic aérien... Mais malgré cela, le résultat 2015 affichera un niveau record. Alors que le groupe tablait auparavant sur un bénéfice opérationnel de plus de 1,5 milliard d’euros, il vise désormais une fourchette de 1,75 à 1,95 milliard, soit le niveau le plus élevé des huit dernières années. C’est grâce, d’une part, à une belle saison estivale, et d’autre part à la faiblesse du prix du pétrole.

 

Problème de fond

Cependant, l’embellie opérationnelle n’est qu’apparente. Le groupe reconnaît en effet que sa recette par siège par kilomètre recule. Et que dans le même temps, si on ne tient pas compte du prix du pétrole, le coût correspondant grimpe toujours ! Le groupe profite donc évidemment de la faiblesse du prix du baril. Mais il est clair qu’il ne pourra en profiter ad vitam aeternam.
Face à la concurrence féroce, tant sur les vols de courte distance (Ryanair) que sur les longs courriers (Etihad, Emirates), il doit alléger sa structure de coûts. Or ses efforts se heurtent aux réticences du personnel et déclenchent ainsi une série de grèves.

 

Cours au moment de l’analyse : 13,27 EUR

 

La compagnie aérienne allemande Deutsche Lufthansa, une des plus grandes au monde, réalise 75 % de son chiffre d'affaires dans le transport de personnes. Outre l'enseigne Lufthansa, elle exploite les enseignes Austrian Airlines, SWISS et Germanwings et détient des participations dans Brussels Airlines, JetBlue et SunExpress. Elle est aussi présente dans la logistique, l'entretien et la réparation des avions, ainsi que la restauration.


Partagez cet article