Analyse
Tessenderlo et Picanol vont fusionner il y a un an - mercredi 16 décembre 2015

Que peuvent bien avoir en commun le spécialiste des machines à tisser Picanol et le chimiste Tessenderlo, pour justifier une fusion ?

Pas grand-chose, à vrai dire, si ce n’est que Luc Tack est le CEO de Picanol et de Tessenderlo et qu’il est l’actionnaire principal de Picanol, lequel détient à son tour une participation de 30 % dans Tessenderlo.
Picanol logera ses activités industrielles dans Tessenderlo. En échange, il recevra de nouvelles actions Tessenderlo. Picanol conservera sa participation de 30 % dans Tessenderlo et une partie de son cash. Les actionnaires de Tessenderlo doivent encore donner leur accord au cours d’une assemblée générale. Le but est de finaliser l’opération fin février. A première vue, l’opération crée de la valeur pour l’actionnaire, mais nous ne voyons pas de raison de changer nos conseils.
VENDEZ CES DEUX TITRES.

 

Picanol deviendra un pur holding, coté en Bourse et s’appellera Picanobel. Il restera en grande partie aux mains de Luc Tack, lequel acquiert par l’opération le contrôle de Tessenderlo. Le holding détiendra un peu moins de 50 millions en cash et une participation de 57 % dans la nouvelle entité; il envisagerait de payer un dividende annuel (sans plus de précisions). Comme pour la plupart des holdings, sans doute son cours souffrira-t-il d’une décote par rapport à sa valeur intrinsèque.

 

Tessenderlo s’appellera Picanol Tessenderlo Group et se composera de quatre segments : Agro, Bio-Valorization, Industrial Solutions (Tessenderlo) et Machines & Technologies (Picanol). Le groupe sera présent un peu partout dans le monde, dans plus de 100 pays, avec un chiffre d’affaires de ±2 milliards. Il bénéficiera d’un meilleur accès au marché des capitaux (action plus importante et plus liquide) et de meilleures conditions de financement. Il compte dégager des résultats moins sensibles aux cycles économiques et tirer parti de l’expertise et de la présence de Picanol dans les pays émergents. Nous sommes cependant très dubitatifs quant aux possibilités de synergie… Quant à sa politique de dividende, elle dépendra de l’aspect durable de sa croissance.

 

Partagez cet article