Analyse
Siemens : trop optimiste ? il y a un an - vendredi 29 janvier 2016

Le sursaut du carnet de commandes ne doit pas faire oublier les défis.

Avant d’annoncer une sortie de crise, mieux vaut attendre sa concrétisation dans le chiffre d’affaires et les marges.
CONSERVEZ.

 

Au 1er trimestre de l’exercice en cours (clôture annuelle : 30/09), le carnet de commandes a gagné 28 % par rapport à un an plus tôt (base comparable). Pour décrocher des contrats à l’étran-ger, Siemens a consenti des efforts sur ses prix. Et bien que le chiffre d’affaires stagne, les marges sont en hausse, grâce aux réductions de coûts. C’est surtout grâce à la santé (16 % de l’activité), où la marge opérationnelle atteint 16,5 %. Les progrès sont donc notables (bien qu’inférieurs à ceux du concurrent General Electric). Toutefois, dans certaines activités, la marge baisse encore : à 9,3 % dans l’énergie (activité n°1), à 4,2 % dans les énergies renouvelables. Nous tablons dès lors sur un bénéfice de 6,37 EUR par action pour l’exercice en cours et de 6,63 EUR pour le suivant. Pour afficher une reprise forte et durable, le groupe devra tabler sur autre chose que les réductions de coûts et de prix. Il se veut toutefois optimiste et poursuit ses acquisitions pour tirer sa croissance. Mais par le passé, il ne s’est guère distingué par le succès de ses intégrations ! Et il a payé cher ses dernières opérations : 7,8 milliards pour Dresser Rand (actif dans le pétrole et acheté avant la chute des prix), 970 millions pour CD-Adapco…

 

Cours au moment de l'analyse : 86,40 EUR

 

Siemens est un groupe industriel actif notamment dans l’automatisation industrielle, les équipements électriques, l'énergie, les appareils médicaux, etc. Il réalise 53 % de son chiffre d’affaires en Europe, 28 % en Amérique et 19 % en Asie.

 

Partagez cet article