Analyse
Facebook : bénéfice record il y a 2 ans - lundi 1 février 2016

Au quatrième trimestre, le groupe a su allier rentabilité et croissance.

Son résultat est de bonne facture et dépasse nos attentes. Reste à voir s’il restera aussi performant à l’avenir. Le titre étant cher, nous ne faisons pas ce pari.
VENDEZ.

 

Même si la popularité de Facebook est en baisse chez les adolescents, le réseau social reste le premier au monde et ne cesse d’étendre son public. Fin décembre 2015, il annonçait 1,59 milliard d’utilisateurs (une hausse de 14 % par rapport à fin 2014). Et le groupe parvient de plus en plus à monétiser son audience. Au quatrième trimestre 2015, son revenu moyen par utilisateur était de 3,73 USD (contre 2,81 un an plus tôt, soit une hausse de 33 %). Facebook profite de sa montée en puissance dans la publicité mobile, qui assure 80 % de ses revenus publicitaires. Les annonceurs sont séduits par sa capacité à cibler les publicités. Une capacité qui plaît moins aux instances de protection de la vie privée. Mais pour l’heure, Facebook ne semble pas réellement inquiété. Le groupe a d’autant moins de soucis à se faire qu’il affiche des bénéfices record. Reste à savoir si sa rentabilité pourra être maintenue, surtout si le groupe confirme vouloir se développer davantage dans des projets incertains (intelligence artificielle, drone solaire, réalité virtuelle). Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 1,60 USD pour 2016 et à 2 USD pour 2017.

 

Cours au moment de l'analyse : 112,21 USD

 

Fondé en 2004 par Mark Zuckerberg, Facebook est le premier réseau social au monde. Aujourd'hui, le groupe dispose d'une base d'utilisateurs de plus d'un milliard et demi de personnes, dont la moitié accède au site via leur smartphone.. Sa stratégie met désormais l'accent sur la monétisation de ses services sur les plateformes mobiles.


Partagez cet article