Analyse
Investir dans la mode avec Inditex ? il y a un an - jeudi 14 avril 2016

L’espagnol Inditex est un des principaux acteurs mondiaux du prêt-à-porter.

Depuis le début de l’année, l’action a déjà reculé de 8,6 %, alors que la Bourse espagnole n’a perdu que 5,6 % et que la moyenne du secteur s’est appréciée de 2,9 %.
Mais elle est surévaluée. Sa correction risque bien de continuer.
N’ACHETEZ PAS OU VENDEZ.

 

Des millions de vêtements

Le groupe Inditex regroupe plus d'une centaine de sociétés, actives dans la conception, la fabrication et la distribution de vêtements. Il fonctionne au travers de 8 marques commerciales : Zara, Pull & Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara Home et Uterqüe. Le premier magasin Zara a ouvert ses portes en 1975 à La Coruña (Espagne), ville dans laquelle se trouve encore le siège de la société. A l’issue du dernier exercice (clôture annuelle le 31/01), le groupe comptait 7 013 magasins, répartis dans 88 pays.

 

Marges sous pression

Sur l’exercice clôturé le 31/01, le chiffre d’affaires a grimpé de 15,4 % par rapport à un an plus tôt, avec une hausse de 15,1 % au 3e trimestre, puis un ralentissement au 4e trimestre (+13,8 %), dû à la douceur exceptionnelle de l’hiver. Le bénéfice de l’exercice atteint 0,9232 EUR par action. Comme prévu, les marges sont sous pression, tant au niveau opérationnel (pas d’impact positif de la vente en ligne), qu’au niveau de la marge brute.

 

Vu que, sur la période, les prix des fibres textiles ont été à la baisse, la faiblesse des marges révèle des difficultés au niveau des prix de vente. En cause, une forte présence dans des pays pratiquant des prix faibles et les limites de l'efficacité du business model, souffrant de l’éparpillement géographique (différences de climat, effets devises) et du renforcement de la concurrence en Europe (Primark…).

 

Titre surévalué

Pour les premiers mois de l’exercice en cours, le groupe vise une hausse des ventes de 15 %. Mais pour la suite, nous pensons que la hausse s’essoufflera. Les investissements du groupe ne devraient pas non plus être plus importants qu’au cours de l’exercice précédent. Nous n’envisageons pas de changement dans nos prévisions à long terme et considérons que l’évolution attendue du bénéfice ne justifie pas les multiples élevés de l'action (p.ex. : son rapport cours/bénéfice est deux fois plus élevé que celui de la moyenne espagnole).

 

Cours au moment de l’analyse : 28,98 EUR


Partagez cet article