Analyse
C’est officiel : Bayer s’intéresse à Monsanto il y a 2 ans - vendredi 20 mai 2016

Bayer a confirmé qu’il négocie avec le leader des semences le cadre d’une fusion avec ses activités agrochimiques.

Nous sommes très partagés sur cette opération, alors que Bayer, qui a racheté en 2014 les produits sans ordonnance de Merck, semblait davantage s’orienter vers la pharmacie, une activité moins cyclique et moins volatile que l’agrochimie.
Mais vu que le cours a perdu plus de 8 %, nous maintenons notre conseil.
CONSERVEZ.

 

Certes, le rapprochement de Bayer et Monsanto donnerait naissance à un géant des semences et pesticides, ce qui a du sens, vu l’actuelle consolidation du secteur (fusion de DuPont et Dow Chemical, rachat de Syngenta par ChemChina). En outre, les activités des deux groupes sont assez complémentaires.
Mais l’opération est coûteuse pour Bayer (dont la marge de manœuvre financière est limitée depuis le rachat des produits sans ordonnance de Merck) et elle est risquée. Car Monsanto n’est pas en grande forme : la faiblesse des prix des céréales pèse sur la demande des agriculteurs, la force du dollar rend ses produits moins compétitifs et sa réputation est plutôt entachée (son herbicide vedette, le Roundup, fait polémique en Europe).

 

Cours au moment de l’analyse : 89,07 EUR

 

Bayer est un groupe chimique et pharmaceutique allemand présent dans l’agrochimie, les plastiques et la santé. La santé assure plus de la moitié de ses résultats.

 

Partagez cet article