EDP

PTEDP0AM0009
4,303 EUR 24/01/2020 17:35 Lisbonne
0,09 EUR (2,16 %) Variation depuis la dernière clôture
3,050 4,210  52 semaines min max
46,51 % Rendement sur 1 an
3,25 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les résultats des analyses de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    EDP procède à la cession stratégique de centrales situées au Portugal il y a 3 jours - mercredi 22 janvier 2020
    La vente de ces sites hydroélectriques renforce le bilan du groupe et confirme que le risque est limité.

    Les résultats des analyses de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Le résultat semestriel d’EDP a grimpé comme prévu il y a 3 mois - mardi 1 octobre 2019
    Sa hausse est de 7% par rapport à un an plus tôt.

    EDP maintient sa stratégie de vente d'actifs, pour réduire sa dette et autofinancer sa croissance dans les énergies renouvelables. 
    ACHETEZ.

    Le bénéfice du 1er semestre (0,11 EUR par action) est en hausse de 7% par rapport à un an plus tôt. C’est conforme aux prévisions et reflète la bonne performance de la division énergies renouvelables, dans laquelle EDP a aussi profité de plus-values (vente d'actifs éoliens en Europe). Au Portugal, le résultat a souffert du contexte réglementaire plus défavorable et du climat très sec. Au total, le bénéfice opérationnel a augmenté de 14%. Le groupe reste concentré sur sa croissance dans les énergies renouvelables à l'étranger. En témoigne la récente création d’une joint-venture dans l'éolien offshore avec Engie. Il maintient sa politique de rotation des actifs (cession de positions dans les parcs en activité pour financer la construction de nouveaux parcs). Il maintient aussi la stabilité des prix de vente de l'énergie qu’il produit, grâce à des contrats à long terme (ce qui réduit le risque lié à son activité). En outre, la vente d'autres actifs est en cours (surtout des actifs hydroélectriques dans la péninsule ibérique). L’objectif est de réduire la dette, qui reste trop élevée, malgré la bonne capacité du groupe à générer des liquidités. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 0,20 EUR pour 2019 et 0,21 EUR pour 2020.

    Cours au moment de l'analyse : 3,56 EUR

    EDP assure la production, la transmission et la distribution d’électricité au Portugal, mais aussi en Espagne et au Brésil ; il est aussi actif dans le gaz en Espagne et au Portugal.

    Partagez cet article

  • Analyse
    EDP a des atouts qui surpassent tout il y a 10 mois - jeudi 28 mars 2019
    Le marché a bien accueilli le plan stratégique annoncé par EDP, oubliant ainsi un peu la chute du bénéfice 2018 et le fait que l'OPA de China Three Gorges semble vouée à l'échec.
    EDP a des atouts qui surpassent tout

    EDP a des atouts qui surpassent tout

    Un optimisme entretenu par l’espoir que donnent les énergies renouvelables, la réduction de la dette et le dividende. 
    ACHETEZ.

    Plan stratégique pour 2022

    D’ici 2022, le groupe EDP portera le montant des investissements à 12 milliards d'euros, avec un accent sur l’énergie renouvelable : il veut ajouter 7 Gigawatts de capacités aux 20 Gigawatts disponibles jusqu’ici (en Amérique du Nord, en Europe…). Facteur important : 90% des montants investis porteront sur des actifs réglementés ou des contrats à long terme, de sorte que le niveau du risque restera peu élevé.

    EDP retirera 4 milliards d’euros de la cession de participations dans des parcs éoliens et 2 autres milliards de cessions d'actifs (surtout dans la péninsule ibérique, qui a assuré 56% du bénéfice opérationnel avant amortissements 2018 et où le groupe veut réduire son exposition). Objectif : réduire la dette nette (qui était de 13,5 milliards fin 2018) d’environ 2 milliards et atteindre dès 2020 un rapport dette nette / EBITDA de 3 (contre 4 en 2018).

    Certaines de ces lignes stratégiques (pari sur le renouvelable, ventes d'actifs) avaient été précédemment défendues par le fonds Elliott (qui détient 2,9% du capital d'EDP).

    Le groupe propose de maintenir son dividende à au moins 0,19 EUR brut, tout en faisant passer la fourchette de bénéfices distribués (pay-out) de « 65 à 75% » à « 75 à 85% ».

    EDP vise enfin une croissance annuelle moyenne de 5% du bénéfice opérationnel avant amortissements (pour atteindre 4 milliards en 2022) et une hausse de 7% du bénéfice net, à obtenir notamment en renforçant la réduction des coûts (300 millions par an).

    Le cours dépasse toujours le prix de l’OPA de China Three Gorges (3,26 EUR), bien qu’il soit de moins en moins probable que celle-ci soit approuvée, surtout aux USA, une zone importante pour le groupe (en 2018, l’Amérique du Nord a fourni 19% du bénéfice opérationnel et absorbé 37% des investissements).

    Bénéfice 2018 en chute

    Le bénéfice 2018 a chuté de 53%, à 0,14 EUR par action, soit le niveau le moins élevé depuis 2004, mais conforme à nos prévisions. Le recul est dû cependant à des facteurs non récurrents. D’abord une lourde provision due à un resserrement de la réglementation portugaise du secteur (prétendue surcompensation due par EDP dans le cadre du maintien de l’équilibre contractuel). Et ensuite une moins-value sur la vente du groupe espagnol Naturgas en 2017. Sans ces éléments non récurrents et sur une base comparable, le bénéfice progresse de 3%.

    Au niveau opérationnel, le résultat a souffert de la pression réglementaire au Portugal, de la dévaluation du real brésilien par rapport à l'euro et de la faible puissance des vents. Par ailleurs cependant, il a bénéficié d’un redressement de la production hydraulique, de la bonne croissance de l'activité au Brésil (en devise locale) et de l'augmentation de la capacité éolienne installée.

    Au total, en 2018, le bénéfice opérationnel avant amortissement a perdu 17%, affecté aussi par la vente (en 2017) de réseaux de distribution de gaz dans la péninsule ibérique. Sans cela, et sans d'autres facteurs non récurrents, son recul se limite à 3%.

    Sur le plan financier, le résultat s’est amélioré de 32%. C’est grâce à la réduction de la dette (-3%) et de son coût moyen (passé de 4,1 à 3,8%). C’est grâce aussi à de meilleurs gains obtenus sur des placements.

    OPA : peu de chances

    Bien qu'il n'y ait aucune nouvelle de l'OPA lancée en mai 2018 par China Three Gorges (à 3,26 EUR par action), il semble de plus en plus probable que celle-ci ne soit pas approuvée. Car aux USA, les autorités ne voient pas d’un bon œil que la Chine prenne le contrôle des actifs d’EDP (notamment un des plus grands parcs éoliens du pays). Et en Europe, l’obligation de séparer production / distribution d’électricité et transport, est un obstacle à l’OPA. Car REN, actif dans le transport, est détenu à 25% par State Grid, lequel est contrôlé par l’État chinois, tout comme China Three Gorges. Aussi, soit les conditions de l'OPA seront considérablement modifiées, soit l’opération n’aura pas lieu.
    Nous pensons néanmoins que cela aura peu d’impact sur le cours d’EDP qui, bien que supérieur au prix proposé pour l’offre, reste peu élevé, compte tenu des perspectives du groupe.

    Toujours de bons atouts
    Certes, nous doutons de la capacité d'EDP à atteindre son objectif de réduction de sa dette. 
    Mais le groupe conserve ses principaux atouts : un beau rendement sur dividende de 4,1% brut (atout encore renforcé par les engagements du plan stratégique), une bonne diversification géographique (dans 16 pays), un risque peu élevé (faible exposition aux fluctuations des prix de l'énergie), une importance croissante des énergies propres dans sa stratégie et dans ses résultats.
    En outre, des facteurs plus négatifs, tels que notamment la pression réglementaire, sont déjà pris en compte par le cours.
    Enfin, le titre recèle un relatif potentiel spéculatif, au travers de ses actifs de qualité dans l’énergie renouvelable, lesquels pourraient devenir la cible d’autres géants du secteur.

    Nous tablons toujours sur un bénéfice par action de 0,20 EUR en 2019 et de 0,22 EUR en 2020.

    Cours au moment de l’analyse : 3,49 EUR

    EDP assure la production, la transmission et la distribution d’électricité au Portugal, mais aussi en Espagne et au Brésil; il est aussi actif dans le gaz en Espagne et au Portugal.

    Partagez cet article

  • Analyse
    EDP a publié ses premiers chiffres pour 2018 il y a un an - jeudi 7 février 2019
    Ils ne renferment aucune surprise.

    Quant à l'OPA de China Three Gorges, son succès est de moins ne moins probable.
    ACHETEZ.

    EDP a publié ses premiers chiffres pour 2018. Ils ne renferment aucune surprise. La capacité installée a augmenté de 1% (suite à la création de parcs éoliens). La production d'énergie a augmenté de 3%, grâce à la croissance de l'énergie éolienne (+2%) et de l'hydroélectricité (+22%), laquelle a bénéficié de davantage de précipitations dans la péninsule ibérique et au Brésil. La quantité d’électricité distribuée sur le réseau a augmenté de 2,2% dans la péninsule ibérique et de 3,1% au Brésil. La vente d’électricité a cependant reculé de 4,9% (suite à une baisse de consommation dans l’industrie espagnole). L'OPA de China Three Gorges, lancée il y a près de 9 mois, est toujours en suspens. Mais son succès est de moins en moins probable, vu les nombreux obstacles à surmonter (18 entités distinctes, réparties dans 8 pays, doivent donner leur aval; à ce jour, seule l’autorité brésilienne de la concurrence a approuvé l’opération). En outre, le prix offert (3,26 EUR par action) est trop bas pour permettre une prise de contrôle, même s'il dépasse un peu le cours actuel. En attendant la publication du résultat complet (le 12/3), nous prévoyons un bénéfice par action de 0,14 EUR pour 2018, 0,20 EUR en 2019 et 0,22 EUR en 2020.

    Cours au moment de l'analyse : 3,23 EUR

    EDP assure la production, la transmission et la distribution d’électricité au Portugal, mais aussi en Espagne et au Brésil; il est aussi actif dans le gaz en Espagne et au Portugal.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le resserrement de la réglementation nationale a entraîné une forte baisse des bénéfices d’EDP il y a un an - lundi 26 novembre 2018
    Nous réduisons nos prévisions.

    L’action est bon marché et le dividende reste attrayant.
    ACHETEZ.

    EDP a annoncé une baisse de son bénéfice plus forte que nous pensions (-74%). En cause, principalement une provision pour la prétendue surcompensation due par EDP (dans le cadre de la réglementation locale). Le bénéfice récurrent a quant à lui augmenté de 2%. A l’avenir, le resserrement de la réglementation aura un impact récurrent sur le bénéfice. Mais EDP garde ses atouts fondamentaux. Et la cession d'activités permettra de contrôler la dette et de maintenir un dividende élevé.

    Cours au moment de l’analyse : 3,04 EUR

    EDP assure la production, la transmission et la distribution d’électricité au Portugal, mais aussi en Espagne et au Brésil ; il est aussi actif dans le gaz en Espagne et au Portugal.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 4,210 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 3,050 EUR
Code ISIN PTEDP0AM0009
Bourse Lisbonne
Euronext non
Bêta 0,81
Volatilité 20,00 %
Nombre d'actions existantes 3.656.535.000
Capitalisation boursière (en milliards) 15,39 EUR
Secteur Energie et services aux collectivités
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 24.617 EUR
Score corporate governance 5
Pays Portugal

Chiffres-clé par action (EUR)

2020 (e) 2019 (e) 2018 2017
Dividende 0,14 0,14 0,14 0,14
Bénéfice courant 0,21 0,18 0,14 0,31
Bénéfice net 0,21 0,18 0,14 0,31
Cash flow courant 0,50 0,46 0,42 0,66
Cash flow net 0,50 0,46 0,42 0,66
EBIT 0,56 0,54 0,44 0,64
EBITDA 0,98 0,97 0,91 1,10
Valeur comptable 2,33 2,31 2,28 2,44
Valeur comptable tangible 1,74 1,72 1,66 1,82

Performance (en euros)

EDP Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 16,90 % 6,33 % 11,39 %
Rendement sur 6 mois 24,80 % 7,28 % 11,69 %
Rendement sur 1 an 46,51 % 18,36 % 29,84 %
Rendement annuel moyen sur 5 ans 9,65 % 2,55 % 10,54 %

Ratios financiers de la société

2019 (e) 2018 2017 2016
Pay out - 133,81 % 62,41 % 72,33 %
Current ratio - 0,79 1,14 0,86
Return on equity - 6,28 % 12,58 % 11,03 %
Total return on equity - 6,28 % 12,58 % 11,03 %
Marge brute - - - -
Marge nette - 5,73 % 9,15 % 8,22 %
Marge EBIT - 10,37 % 14,72 % 15,51 %
Marge EBITDA - 21,71 % 25,34 % 25,76 %
Taux d'imposition - 15,85 % 5,23 % 11,14 %
Gearing - 110,44 108,73 122,09
Fonds propres/total du bilan - 29,32 % 30,39 % 29,58 %

Données boursières par action

2020 (e) 2019 (e)
Rendement de dividende 3,25 % 3,25 %
Cours/bénéfice courant 20,00 23,77
Cours/cash flow courant 8,41 9,15
Cours/valeur comptable 1,81 1,83
Cours/valeur comptable tangible 2,42 2,45
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 6,62 % -

(E) : estimation