Melexis

BE0165385973
Alertes
Ajouter au portefeuille
71,35 EUR 18/09/2019 17:35 Bruxelles
0,75 EUR (1,06 %) Variation depuis la dernière clôture
45,62 72,65  52 semaines min max
4,19 % Rendement sur 1 an
2,18 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?
Ce sigle vous indique qu'une analyse est à votre disposition

Articles

  • Analyse
    Melexis souffre toujours de la piètre santé du secteur auto il y a un mois - jeudi 1 août 2019
    Mais il reste en excellente position pour profiter pleinement à l’avenir de la croissance de la demande de semi-conducteurs par les constructeurs de voitures.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Melexis : encore un peu de patience il y a 5 mois - mercredi 24 avril 2019
    Les résultats trimestriels sont conformes aux attentes. Les prévisions ont par contre déçu et la reprise espérée ne semble pas encore pour tout de suite. 

    Le potentiel de croissance et de bénéfice à long terme reste toutefois intact. Nous maintenons donc notre confiance dans le fabricant de puces (automobiles).
    ACHETEZ
    .

    Premier trimestre comme prévu

    Malgré des effets de change favorables, le chiffre d’affaires au 1er trimestre a reculé de 16,4% par rapport à la même période en 2018. Comme Melexis a de nombreux frais fixes (e.a. recherche et développement) et que les amortissements ont augmenté du fait des récents investissements (nouveau centre R&D à Düsseldorf e.a.), la rentabilité s’est effritée encore plus sensiblement avec un bénéfice opérationnel en chute de 54,2% (marge opérationnelle de 13,5% ; 24,3% sur l’ensemble de l’année 2018). Le bénéfice net a lui fondu de moitié (- 51,6%) à 0,35 EUR par action.

    Perspectives pas convaincantes

    Si la directrice s’est montrée optimiste lors de l’assemblée générale (creux atteint, légère amélioration au 2e trimestre), Melexis prévoit seulement une croissance du chiffre d’affaires inférieure à 6% au 2e trimestre et une légère amélioration des marges bénéficiaires. Les corrections des stocks chez les clients (92% du chiffre d’affaires dans l’automobile), dues à l’incertitude économique et à la situation géopolitique avec les tensions commerciales, persistent et il est difficile de savoir quand le comportement des clients en matière de commandes changera. Melexis s’attend donc toujours à une baisse du chiffre d’affaires et des marges en 2019. Il continue toutefois à lancer régulièrement des produits innovants et chaque voiture neuve abrite en moyenne 11 puces sorties de ses usines.

    Bénéfices revus à la baisse

    Si reprise il y aura, le timing reste incertain et nous prévoyons désormais une contraction du chiffre d’affaires de 12% et une marge opérationnelle de ±17% pour 2019 contre 5 et 20% initialement. Pour 2020, nous misons sur une reprise du chiffre d’affaires (+15%) et une marge de plus de 20%. Nous évaluons ainsi le bénéfice par action à resp. 1,84 et 2,49 EUR (2,26 et 2,91 EUR auparavant, 2,88 EUR en 2018). Melexis reste idéalement placé pour profiter de la progression structurelle des semi-conducteurs (sécurité, confort, environnement, …) dans les voitures.

    Cours au moment de l'analyse : 68,25 EUR

    Le groupe belge Melexis développe, fabrique, teste et vend des semi-conducteurs utilisés pour l'électronique grand public, mais aussi et surtout pour l’industrie automobile (il est dans le top 5 dans ce segment, qui lui assure environ 90% de son chiffre d’affaires). 

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le cours de Melexis a souffert il y a 5 mois - lundi 1 avril 2019
    En cause, l’avertissement sur résultats d’Infineon.

    L’action est toujours bon marché.
    ACHETEZ.

    Melexis a souffert d’un profit warning de Infineon qui s’inquiète de la baisse des ventes de véhicules en Chine (-13,8% en février). En 2019, le benefice de Melexis subira un recul (d’environ 25%). Mais il s’agit d’un creux conjoncturel du marché automobile amplifié par les incertitudes liées aux négociations entre Chine et USA sur le commerce mondial. A plus long terme, Melexis profitera encore de l’augmentation structurelle et significative de la présence de semi-conducteurs dans les voitures. Profitez dès lors de la faiblesse du cours pour acheter.

    Cours au moment de l’analyse : 53,85 EUR

    Le groupe belge Melexis développe, fabrique, teste et vend des semi-conducteurs utilisés pour l'électronique grand public, mais aussi et surtout pour l’industrie automobile (il est dans le top 5 dans ce segment, qui lui assure environ 90 % de son chiffre d’affaires). 

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    Melexis craint une baisse de ses ventes en 2019 il y a 7 mois - mercredi 6 février 2019
    Le résultat 2018 était conforme aux prévisions qui nous avions réduites en octobre (suite au résultat du 3e trimestre) mais les perspectives pour 2019 restent sombres pour l’instant.

    Melexis est cependant suffisamment solide (financièrement, grâce à sa capacité d’innovation…) pour relancer sa croissance lorsque le ciel s’éclaircira (en 2020?).
    ACHETEZ.

    Après un 4e trimestre plutôt faible, le chiffre d’affaires de l’ensemble de 2018 a gagné 11,3%. Le bénéfice a grimpé de 4,1%, à 2,88 EUR par action et le dividende net de 4,8% à 1,54 EUR (dont 0,91 EUR déjà payé en octobre). Pour 2019, le groupe est pessimiste. Il s’attend à ce que la crise du secteur auto (91% de son chiffre d’affaires) s’éternise plus qu’attendu. Car ses clients adaptent toujours leurs stocks et postposent dès lors leurs commandes. A moins que les tensions géopolitiques ne s’intensifient, Melexis prévoit que la tendance des commandes redevienne positive au 2nd semestre. Pour l’ensemble de 2019, il mise néanmoins sur un recul du chiffre d’affaires (le 1er en 10 ans !). Recul qui affectera la marge bénéficiaire (car les coûts fixes subsistent) et donc le bénéfice. Mais si, à moyen terme, le situation se normalise, un retour à des marges comparables à celles de 2018 est possible. Dans l’attente, nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 2,26 EUR pour 2019 (contre 3,18 auparavant) et à 2,91 EUR pour 2020 (contre 3,50).

    Cours au moment de l'analyse : 58,75 EUR

    Le groupe belge Melexis développe, fabrique, teste et vend des semi-conducteurs utilisés pour l'électronique grand public, mais aussi et surtout pour l’industrie automobile (il est dans le top 5 dans ce segment, qui lui assure environ 90% de son chiffre d’affaires).

    Partagez cet article

  • Analyse
    Melexis à vitesse réduite ? il y a 9 mois - vendredi 14 décembre 2018
    Contaminé par le malaise du secteur auto, Melexis a perdu presque 50% depuis son sommet de juin. Une pénalisation exagérée.

    Certes, à court terme, la visibilité est limitée. Et l’an 2019 commencera lentement. Mais le groupe reste en pole position pour tirer parti des tendances futures du secteur auto.
    ACHETEZ.

    Principal client : l’auto !

    Melexis crée, développe, teste et vend à l’échelle mondiale des semi-conducteurs (circuits intégrés, IC, puces électroniques), destinés surtout au secteur auto (92% de son chiffre d’affaires du 3e trimestre 2018). Le reste des puces est écoulé dans les appareils intelligents, la domotique, les équipements industriels et médicaux (pour thermomètres, gros électroménager, sèche-cheveux, fours micro-ondes, ventilateurs, robots, joysticks…). Ses clients sont surtout les fournisseurs de constructeurs auto (Bosch, Continental, Valeo…). Au 30/6, ses 10 principaux clients assuraient 48% du chiffre d’affaires (le plus gros client assumant 16% à lui seul). 49% du chiffre d’affaires sont réalisés en Asie / Pacifique, 40% en Europe et Moyen-Orient et 11% en Amérique du Nord et Amérique latine.

    Senseurs et pilotes

    Le groupe Melexis ne produit pas tous les types de puces utilisées dans les voitures. Il se focalise sur les senseurs (mesure de la température, de la pression, du courant, de la position; ¾ du chiffre d’affaires) et, dans une moindre mesure, sur le pilotage de petits moteurs (vitres automatiques, positionnement des sièges…), de l’airco et du chauffage (réglage des clapets), de l’éclairage Led, des pompes à carburant etc. On trouve ainsi des composants de Melexis dans ce qui concerne la propulsion (moteur électrique, de combustion, refroidissement, échappement, fourniture et stockage de courant), le châssis (direction, freins, suspension), l’intérieur (éclairage, climatisation, sièges réglables et chauffants), la sécurité (boucles de ceintures…). Plus de 60% des produits proviennent d’initiatives propres (standard ou flexibles adaptables pour plusieurs clients); ils dégagent de meilleurs chiffres d’affaires et une meilleure rentabilité. Le reste est réalisé sur mesure, à la demande du client. La durée de développement d’une puce est de ±2 ans et le cycle de vie moyen dans le secteur auto de 7 à 10 ans, ce qui est assez long (le risque de vieillissement des stocks est donc limité).

    Débouchés en croissance

    Pour ces 5 prochaines années, on s’attend à ce que le marché des puces pour voitures croisse d’en moyenne 6 à 9% l’an. Une croissance nourrie par la hausse du nombre de voitures, mais aussi par l’augmentation du nombre de puces par voiture. Celle-ci proviendra :
    – de la sévérité toujours plus grande des exigences environnementales
    – de l’électrification croissante des véhicules (hybrides ou full électriques)
    – de la plus grande automatisation (aides à la conduite, voiture autonome)
    – d’exigences croissantes en matière de sécurité, confort et personnalisation.
    De plus, les nouvelles technologies ne se limitent plus aux véhicules de luxe mais prennent aussi place dans le milieu et bas de gamme. D’ici 2023, une voiture moyenne contiendra 150 puces (du type que Melexis propose), dans la propulsion, le châssis, l’intérieur et la sécurité (contre 94 actuellement). Une voiture contient en moyenne pour 350 USD de puces. Pour une voiture électrique, le chiffre atteint 650 USD et pour la voiture autonome 950 USD. Il y a donc du potentiel de croissance !

    Forte position de marché

    Chaque nouvelle voiture produite dans le monde contient en moyenne 10 produits de Melexis (contre 7 il y a 3 ans). Et ce chiffre va continuer de grimper. Le groupe pense atteindre 20 produits par voiture d’ici quelques années (2023?). La plupart des produits de Melexis sont des puces mixed signal (les senseurs transforment un signal analogique de l’environnement physique en un signal numérique; les pilotes transforment un signal numérique en un signal analogique ou une action physique). Ce segment d’activités n’est soumis à aucune extrême concurrence. Il reste limité aux acteurs classiques. Dans les segments du châssis, l’intérieur, la sécurité, compte tenu de la complexité et de la fragmentation du marché, il faudra longtemps avant que de nouveaux acteurs (chinois… ?) se taillent une part de marché significative. Dans la niche des senseurs, Melexis est n°4 (derrière Bosch, Infineon et NXP), avec une part de marché de 7,5% (qui croît encore). L’objectif pour les prochaines années est de croître au moins autant que le marché.

    Atouts indéniables

    Le groupe Melexis se concentre sur la recherche et le développement. Il n’a pas d’usines. La production de ses tranches de silicium (wafers) est confiée pour plus de 90% à la société sœur X-Fab. Cela le rend plus résistant en cas de baisse de la demande (moins de frais fixes). Grâce à sa taille assez petite, il est plus flexible, plus proche du client et du constructeur, il tente de satisfaire au mieux ses souhaits et lui fournit un soutien. Et grâce à ses garanties en matière de livraison (production à l’avance, sur plusieurs sites, stocks disponibles), il a bonne réputation. Pour plus de 90% de ses produits, il est le seul fournisseur de ses clients (lesquels sont très fidèles). Il est enfin financièrement solide (pas de dettes, très rentable : marge opérationnelle☞ : ±25%). Nous misons sur un bénéfice par action de 2,89 EUR en 2018, de 3,18 EUR en 2019 et de 3,58 EUR en 2020.

    Cours au moment de l'analyse : 47,32 EUR

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 72,65 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 45,62 EUR
Code ISIN BE0165385973
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,79
Volatilité 24,44 %
Nombre d'actions existantes 40.400.000
Capitalisation boursière (en milliards) 2,85 EUR
Secteur Haute technologie
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 4.935 EUR
Score corporate governance 7
Pays Belgique

Chiffres-clé par action (EUR)

2019 (e) 2018 2017 2016
Dividende 1,54 1,54 1,47 1,44
Bénéfice courant 1,60 2,88 2,77 2,40
Bénéfice net 1,60 2,88 2,77 2,40
Cash flow courant 2,81 3,86 3,58 3,05
Cash flow net 2,81 3,86 3,58 3,05
EBIT 1,85 3,46 3,31 2,86
EBITDA 3,06 4,43 4,12 3,50
Valeur comptable 6,65 7,22 6,53 5,84
Valeur comptable tangible 6,65 7,22 6,53 5,84

Performance (en euros)

Melexis Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 19,06 % 2,87 % 5,68 %
Rendement sur 6 mois 18,82 % 2,16 % 9,16 %
Rendement sur 1 an 4,19 % 2,91 % 10,07 %
Rendement sur 5 ans 17,47 % 2,48 % 11,99 %

Ratios financiers de la société

2018 2017 2016 2015
Pay out 76,98 % 76,46 % 83,94 % 77,48 %
Current ratio 4,32 3,06 3,42 4,63
Return on equity 39,92 % 42,43 % 41,18 % 45,48 %
Total return on equity 39,92 % 42,43 % 41,18 % 45,48 %
Marge brute 45,86 % 46,24 % 45,74 % 48,01 %
Marge nette 20,28 % 21,59 % 21,08 % 24,76 %
Marge EBIT 24,32 % 25,81 % 25,05 % 26,89 %
Marge EBITDA 31,19 % 32,10 % 30,71 % 32,59 %
Taux d'imposition 16,79 % 18,41 % 14,87 % 9,50 %
Gearing 0,00 -0,02 -0,03 -26,95
Fonds propres/total du bilan 60,24 % 57,43 % 56,98 % 60,70 %

Données boursières par action

2019 (e) 2018
Rendement de dividende 2,18 % 2,18 %
Cours/bénéfice courant 44,13 24,49
Cours/cash flow courant 25,12 18,29
Cours/valeur comptable 10,62 9,78
Cours/valeur comptable tangible 10,62 9,78
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 7,64 % -

(e) : estimation

;