Analyse
N'ayez pas peur des sicav d'obligations "corporate" il y a 12 ans - vendredi 10 juin 2005

Les difficultés rencontrées par les constructeurs automobiles Ford et General Motors rappellent combien il est important de diversifier tout portefeuille obligataire.

Vous en avez peut-être entendu parler. Ford et General Motors (GM) sont très endettés, à tel point que de plus en plus de spécialistes se demandent si ces entreprises pourront honorer, dans le futur, leurs engagements. Les deux géants automobiles ont en effet émis de grandes quantités d'obligations et une faillite se ferait durement sentir auprès des investisseurs. Heureusement, nous n'en sommes pas (encore) là. Les deux entreprises possèdent suffisamment de liquidités à court terme, mais l'avertissement émis récemment par Standard & Poor's, a jeté un froid sur le marché des obligations d'entreprises.

Rétrogradation

Standard & Poor's, un organisme qui « note », soupèse, juge la capacité des émetteurs obligataires à faire face à leurs engagements, n'y est pas allé par quatre chemins. Il a rétrogradé les obligations émises par GM et Ford au rang d'obligations spéculatives. Dans le jargon financier, on parle "d'obligations pourries". En anglais, « junk bonds ».
Ce jugement, qui revient à augmenter le risque lié à ces emprunts, a pesé sur le cours des obligations existantes des deux émetteurs. Ce qui est logique.
Le mécanisme est toujours le même. Pour compenser ce supplément de risque, les investisseurs exigent un rendement plus élevé par rapport aux obligations sans risque (les emprunts d'Etat par exemple), ce qui se matérialise et par un coupon plus élevé pour les nouveaux emprunts et par une baisse du cours des obligations existantes.

Et les sicav ?
Nous avons demandé à quelques gestionnaires de sicav s'ils avaient modifié la composition de leur portefeuille à la suite des mauvaises nouvelles concernant Ford et GM.
· Cela fait six mois environ que les gestionnaires de Dexia Invest Euro Corporate Bonds se débarrassent progressivement des obligations de GM et de Ford. Aujourd'hui, ils n'en possèdent plus.
· Les gestionnaires de KBC Bonds Corporates Euro ont aussi fortement réduit leurs positions dans ces deux entreprises. Ils comptent en vendre le solde bientôt.
· Les gestionnaires de PAM (L) Bonds EUR Quality (Petercam) n'ont par contre pas bougé d'un iota, préférant attendre la réaction d'autres agences de notation. Ils investissent même un peu plus que la moyenne dans les obligations de Ford. Mais, comme ils se plaisent à le rappeler, les obligations de General Motors pèsent 1,7 % seulement dans leur portefeuille. Celles de Ford 2 %. On comprend immédiatement tout l'intérêt qu’il y a à bien diversifier son portefeuille !

Diversifier ?
Oui, c'est l'atout essentiel des sicav d'obligations de sociétés (on dit aussi obligations d’entreprises ou « corporate »). Dans le contexte actuel, où les rendements des emprunts d'Etat sont fort peu élevés, il est très tentant de se tourner vers les obligations d'entreprises. Nous l'avons dit, comme elles sont plus risquées, elles offrent un rendement plus élevé. Mais ces obligations ne sont pas toujours le havre de paix qu'on imagine. Qui aurait pu penser il y a quelques années seulement que GM se trouverait dans de si sales draps ?
Heureusement pour les détenteurs de parts de sicav, quelle que soit la tournure des événements, l'impact sera limité car ces organismes  investissent dans plusieurs dizaines d'émetteurs à fois, ce qui est impossible pour le particulier. Bien entendu, un effet de contagion temporaire n'est pas à exclure. C'est ce que nous avons d'ailleurs observé lorsque GM et Ford ont été rétrogradés.

Quels risques ?
Diversifier n'est pas suffisant pour éliminer tout risque. Les sicav d'obligations d'entreprises sont en effet confrontées à des risques plus globaux.
· Le cours des obligations, et donc des sicav qui y investissent, est en effet sensible à l'évolution des taux obligataires. Lorsque les taux remontent, les cours baissent. Et inversement. Ce risque n'est toutefois pas spécifique aux obligations d'entreprises, il touche toutes les obligations, mais différemment, selon leur durée et leur coupon.
Remarquons néanmoins que les sicav d'obligations d'entreprises investissent dans des emprunts d’une durée moyenne un peu moins longue que les sicav d'obligations classiques à moyen terme. Ces sicav sont donc un peu moins sensibles à l'évolution des taux et elles devraient donc (un peu) moins souffrir en cas de remontée des taux, scénario que nous privilégions en ce moment.
· Mais ce qui influe surtout sur le risque des obligations d'entreprises, c'est l'évolution de la situation financière de l'émetteur. Mieux l'entreprise se porte, plus le risque sera réduit qu'elle ne puisse honorer ses engagements (paiement des coupons et remboursement du capital). Hormis le signal d'alarme lancé sur GM et Ford, la situation financière de beaucoup d'entreprises se finançant sur le marché obligataire est saine en ce moment.

Notre conseil

L'avertissement lancé par les agences de notation n'a pas eu de répercussions catastrophiques sur les marchés obligataires. Au contraire, cela s'est traduit par une meilleure perception des risques éventuels.
La santé économique relativement saine des émetteurs d’obligations "corporate" fait que le surplus de rendement par rapport aux obligations d'Etat est peu élevé. Mais vu la faiblesse des taux actuels, c'est toujours bon à prendre.
Pour un placement en obligations en euro, préférez donc les sicav d'obligations "corporate".

QUELLE(S) SICAV ?
Parmi l'ensemble des sicav investissant en obligations « corporate » en euros qui sont proposées sur notre marché, nous conseillons plus particulièrement PAM (L) Bonds EUR Quality (Petercam). Notre indicateur de performance, qui synthétise rendement, risque et régularité des prestations, classe cette sicav comme étant la mieux gérée de sa catégorie (***).
Mentionnons aussi les bons résultats de Dexia Invest Euro Corporate Bonds et de Fortis (L) Bond Corporate Euro. Ces sicav obtiennent aussi ***, mais quand on y regarde de plus près, leurs performances sont un peu moins bonnes que celles de la sicav de Petercam. Si vous êtes client chez Dexia ou Fortis, vous pouvez néanmoins acheter des parts de ces sicav.

EVOLUTION DE PAM (L) BONDS EUR QUALITY (en gras)
ET DE PAM BONDS EURO (2000 = base 100)

PAM (L) Bonds EUR Quality, qui investit en obligations d'entreprises, s'est mieux comportée ces dernières années que PAM Bonds Euro, qui investit plutôt en obligations d'Etat. Les premières offrent en effet un supplément de rendement appréciable par rapport aux secondes. Vous pouvez acheter.

 

Partagez cet article