Analyse
Dividende et précompte il y a 11 ans - mercredi 14 juin 2006

Le premier semestre va de pair avec la mise en paiement du dividende des sicav. Chaque année, certains d’entre vous nous interrogent.

Le premier semestre va de pair avec la mise en paiement du dividende des sicav. Chaque année, certains d’entre vous nous interrogent : dividende ou pas dividende ? Précompte de 15 ou de 25 % ?

DEUX VARIANTES
· Les deux variantes de sicav que l’on trouve sur le marché se distinguent par leur politique de dividende. La majorité d’entre elles existent à la fois sous la forme de sicav de capitalisation et de sicav de distribution. La différence tient uniquement à la manière dont elles rémunèrent leurs actionnaires. 
– Dans le cas des sicav de capitalisation, les intérêts et les dividendes encaissés sont immédiatement réinvestis, ce qui augmente leur valeur d’inventaire. Mais les détenteurs de ce type de sicav ne touchent pas de dividendes. Ce sont celles que nous suivons le plus, et de loin, dans nos tableaux ;
– dans le cas des sicav de distribution, les intérêts et les dividendes encaissés ne sont pas réinvestis mais distribués aux actionnaires sous la forme de dividendes généralement annuels.
· Lors de leur lancement, les valeurs d’inventaire des deux variantes sont identiques. Après un certain temps, elles divergent. C’est normal puisque tout dividende distribué est retranché de la valeur d’inventaire. Après quelques années, l’écart va grandissant. Le graphique ci-contre le montre bien. Lors de leur lancement en 1999, les deux variantes, capitalisation et distribution (en gras), de KBC Bonds Corporates Euro (***) valaient 500 euros. Fin mai dernier, leurs valeurs d’inventaire étaient de respectivement 653,62 et 468,3 euros. Une différence de plus de 185 euros !
Faut-il en déduire que la première fait moins bien que la seconde ? Pas du tout. Simplement, ses actionnaires ont touché chaque année un dividende. Au total, depuis le lancement, ils ont touché environ 160 euros brut. Brut parce que bien sûr il faut payer un précompte.

Imaginons que vous touchiez les dividendes de votre sicav de distribution et que vous les réinvestissiez immédiatement dans la même sicav. Normalement, vous devriez obtenir le même résultat qu’avec la variante de capitalisation. En fait, ce n’est pas le cas. Pourquoi ? Parce que vous aurez dans l’intervalle payé un précompte et des frais d’entrée.

15 OU 25 %
· Il faut payer un précompte, mais de combien ? La plupart d’entre vous considèrent que c’est 15 %. Mais dans certains cas, il est de 25 %. D’où leur étonnement ! La différence n’est pas négligeable : des parts de sicav valant 1.000 euros et donnant un dividende de 4 % sont amputées dans le premier cas de 6 euros et dans le second de 10 euros ! La différence est surtout visible pour les sicav d’obligations, qui donnent traditionnellement des dividendes élevés.
· Pour savoir si le précompte que vous devez sur le dividende de votre sicav de distribution est de 15 ou de 25 %, vous devez vous intéresser à deux choses:
– d’abord la forme juridique de votre sicav. Est-elle de droit belge ou de droit étranger ? Dans le premier cas, c’est 15 %, quelle que soit la date de lancement ;
– dans le second cas (cela concerne surtout les sicav de droit luxembourgeois), cela dépend de la date de lancement. Le tarif normal est de 25 %, sauf si votre sicav ou le compartiment que vous avez choisi ont été lancés après le 1er janvier 1994. Dans ce cas, le tarif tombe à 15 %.
· Ces deux éléments, forme juridique et date de lancement, sont repris dans le prospectus de votre sicav. Vous pouvez aussi les trouver sur notre site, à condition que votre sicav soit reprise dans nos tableaux. Cliquez sur ‘ Fiches détaillées ’, sélectionnez le nom de votre sicav et regardez sa carte d’identité. Vous pouvez aussi vous adresser à notre Service membres au 02/542 33 50.

KBC BONDS CORPORATES EURO DIS. (en gras) ET KBC BONDS CORPORATES EURO  CAP

A première vue, on ne le dirait pas, mais ces deux sicav n’en sont en fait qu’une seule et même. Sauf que celle reprise en gras distribue chaque année un dividende, lequel est retranché de sa valeur d’inventaire. L’autre pas.

LE CONSEIL DECIDE
· C’est le conseil d’administration des sicav qui décide de distribuer (ou de ne pas distribuer) un dividende, qui décide du montant de celui-ci et de sa date de paiement.
· S’il est décidé de ne pas distribuer de dividende, le montant de celui-ci reste dans la sicav sous la forme de bénéfices réservés. Leur distribution peut éventuellement avoir lieu plus tard. La valeur d’inventaire de la sicav en tient compte.

Bon à savoir

Il arrive que des sicav de distribution ne distribuent pas de dividende (voir F&S 137), mais il arrive aussi que des détenteurs de parts n’encaissent pas leur dividende. Par exemple parce qu’ils ont perdu de vue qu’ils ont des parts de sicav au porteur. Pendant une période de 5 ou 10 ans selon les cas, les dividendes non encaissés restent à la disposition des oublieux, mais sans produire d’intérêts.

Partagez cet article