Analyse
Coup d'oeil sur les marchés il y a 10 ans - jeudi 15 février 2007
Un mois de janvier favorable aux actions.

Les faits sont là, le bilan incontournable. Si la plupart des sicav d’actions reprises dans notre sélection ont progressé en janvier, les sicav obligataires, elles, souffrent toujours de la remontée des taux.

Les Bourses ont entamé l’année sur une note positive un peu partout dans le monde. Portées par la vague, les sicav d’actions internationales se sont appréciées en moyenne de 2,2 %, les sicav d’actions américaines de 3,2 %, les sicav d’actions belges de 1,8 %. Mais ce mois de janvier a aussi rappelé aux investisseurs qu’en Bourse la progression est rarement linéaire. Avant d’afficher le bilan mensuel qu’on connaît, il y a eu des hauts et des bas ! Dans l’ensemble, les Bourses ont été soutenues par la publication de quelques bons résultats de sociétés, par de nouvelles fusions et acquisitions et, surtout, vous l’aurez sans doute remarqué, par la baisse du prix du pétrole (- 8,7 % pour le baril après change en euros).

Les bourses en janvier 2007

Bourse

Evolution (1) sur

1 mois

12 mois

Amsterdam (AEX)

0.9%

11.0%

Athènes (ATHEX 20)

7.9%

17.9%

Bruxelles (BEL 20)

1.0%

18.4%

Francfort (DAX 30)

2.7%

16.8%

Hong Kong (H.SENG)

1.8%

18.5%

Lisbonne (PSI 20)

3.3%

31.9%

Londres (FTSE 100)

1.2%

10.8%

Madrid (IBEX 35)

2.9%

31.1%

Milan (MIB 30)

1.4%

14.9%

Nasdaq Composite

3.5%

-0.1%

New York (S&P 500)

2.9%

5.0%

Paris (CAC 40)

1.2%

13.4%

Stockholm (OMX 30)

3.0%

25.9%

Sydney (ASX)

1.7%

12.9%

Tokyo (Nikkei 225)

0.9%

-5.6%

Toronto (S&P/TSX)

1.0%

-1.2%

Zurich (SMI)

3.2%

12.2%

(1) en %, après conversion en euro, fin janvier 2007

ACTIONS INTERNATIONALES
Nous le disions, les sicav d’actions internationales se sont appréciées de 2,2 % en moyenne. Elles ont profité de la bonne tenue des Bourses américaine (+ 3,6 %), européenne (+ 2,3 %) et japonaise (+ 2,5 %), qui représentent le gros des portefeuilles.
· On notera cependant la contre-performance de Carmignac Investissement (distribuée notamment par Cortal Consors et Keytrade Bank), qui a cédé 0,4 % en janvier. Il faut dire que les gestionnaires de cette sicav n’hésitent pas à s’écarter des sentiers battus. Si près des deux tiers de leur portefeuille sont constitués d’actions américaines (35 %), européennes (20 %) et japonaises (5 %), 40 % sont investis dans les pays émergents (Asie et Amérique latine). Or, le bilan boursier de ces régions est moins favorable. La Bourse de Taïwan a perdu 1,3 % en janvier, le Bourse de Séoul 2,8 %. Quand on analyse les performances de cette sicav sur les cinq dernières années (*****), la stratégie adoptée par ses gestionnaires semble fructueuse. Néanmoins, en y regardant de plus près, on note que le succès paraît s’éroder ces trois dernières années (*). Cette sicav donne toujours un rendement supérieur à celui de nombreuses autres, mais cela ne suffit plus, à nos yeux, pour prendre le supplément de risque qu’imposent ses gestionnaires. Ne pas acheter pour le moment.
· Ne plus acheter non plus Contrarian Equities@Work (**) et Templeton Growth (Euro) A (**), dont la régularité des performances semble fléchir. Mais vous pouvez conserver. Pour investir, préférez, si vous souhaitez diversifier en une fois votre portefeuille d’actions, PAM (L) Equities Opportunity (Petercam, ****) ou Aphilion Q² Equities (www.aphilion.com, ****), dont les performances sont et restent plus qu’honorables.

ACTIONS FLAMANDES
KBC Equity Flanders (+ 3 %, CBC-KBC, ****), Argenta Fund Actions flamandes (+ 2,9 %, **) et Vlam 21 (+ 2,8 %, ABN Amro, ***), toutes trois spécialisées en actions de sociétés à ancrage flamand, ont mieux progressé en janvier que la Bourse belge dans son ensemble (+ 2,3 %). Les bonnes performances de Sioen (textiles spéciaux, + 9 %), Spector (développement photo, + 23,2 %) et Zenitel (communication, + 25,3 %) ont contribué aux bons résultats de Vlam-21 par exemple. Mais les (bonnes) performances de ces sicav ne sont pas encore suffisamment régulières à notre goût pour vous les conseiller à l’achat. Nous préférons toujours Osiris Equities Belgium Active (Banque Degroof, *****), qui nous a habitués depuis longtemps à signer régulièrement de bons résultats. Ses cinq principaux postes sont pour l’instant Fortis, Suez, Almancora, Inbev et GBL.

OSIRIS EQ. BELGIUM ACTIVE (gras) ET LA BOURSE BELGE (en base 100)

La sicav de Banque Degroof – que vous pouvez aussi acheter auprès de n’importe quelle banque – parvient à battre régulièrement son indice de référence.

PHARMACIE
· Les sicav d’actions pharmaceutiques ont bien progressé en janvier (+ 3,6 % en moyenne). On y verra sans doute un effet de rattrapage, ces actions ayant plutôt été malmenées ces dernières années (pertes de brevets, baisses des remboursements de soins de santé, concurrence des médicaments génériques). Le secteur semble s’adapter progressivement à son nouvel environnement, ce qui est bien perçu par les investisseurs. Les entreprises réduisent leurs coûts, réorganisent leurs activités, se concentrent sur leur métier principal. Et le carnet des nouveaux médicaments en phase de test est bien rempli.
On notera la bonne performance du géant américain Merck (+ 4,2 %), du laboratoire Astrazeneca (+ 5 %) ou encore du spécialiste en biotechnologie Amgen (+ 4,5 %).
· Parmi les sicav, il faut distinguer celles qui se concentrent sur l’Europe et celles qui investissent aussi aux Etats-Unis. Pour ces dernières, le poids des actions américaines est prépondérant (70 %), le solde étant constitué essentiellement d’actions suisses et britanniques. Nous pensons que le secteur devrait évoluer parallèlement des deux côtés de l’Atlantique, si bien que le critère géographique ne nous paraît pas décisif. Au vu des éléments classiques comme le rendement, le risque, la régularité des performances et la composition du portefeuille, nous vous conseillons d’acheter JWF Global Life Science EUR (Citibank, ***), Dexia Equities B Pharma + (**), Fortis (L) Equity Pharma Europe (***) et ING (L) Invest European Health Care (***).

ING (L) INVEST EUROPEAN HEALTH CARE (en euros)

La qualité de cette sicav s’est améliorée. Vous pouvez acheter.

Les secteurs en janvier 2007

Secteur

Evolution (1) sur

1 mois

12 mois

En Europe

Finance

3.2%

24.2%

Pharma

2.4%

7.8%

Télécom

3.4%

29.0%

Technologie

0.7%

4.7%

Consommation

3.4%

22.5%

Distribution

3.2%

30.8%

Utilité publique

0.9%

35.3%

Dans le monde

Finance

2.8%

14.3%

Pharma

3.2%

5.2%

Télécom

3.3%

26.2%

Technologie

1.7%

0.0%

Consommation

3.7%

13.9%

Distribution

5.0%

6.7%

Utilité publique

1.7%

23.0%

(1) en %, après conversion en euro, fin janvier 2007

OBLIGATIONS
· Janvier ne laissera pas de bons souvenirs aux amateurs d’obligations. A l’exception des sicav investissant en dollars américains, la plupart ont vu leur valeur d’inventaire baisser. Comme l’économie – américaine en particulier – persiste à faire mieux que prévu, certains investisseurs ont cru que les taux obligataires allaient encore monter, ce qui les a amenés à vendre leurs obligations, ce qui a fait baisser les cours et pesé sur les valeurs d’inventaire des sicav obligataires. N’en déduisez pas que ces sicav soient devenues inintéressantes. Au contraire, elles ont toujours leur place dans un portefeuille bien diversifié et peuvent donc encore être achetées.
· Sur le plan monétaire, les investisseurs en dollars américains et en livres sterling ont été ravis de constater que ces deux devises ont progressé en janvier de 1,5 % par rapport à l’euro. Les gagnants du mois (+ 1,9 % en moyenne) se trouvent dans la catégorie des sicav à court terme dans ces deux devises. C’est logique : les sicav à court terme investissent en obligations de très courte durée, lesquelles ne sont que peu sensibles aux aléas des taux d’intérêt.
Deux devises par contre ont perdu des plumes, le dollar néo-zélandais (- 1,1 %) et le franc suisse (- 0,7 %). Ce dernier passe des moments difficiles, mais il est fondamentalement sous-évalué.

EVOLUTION DU DOLLAR AMERICAIN (en euros)

Un des faits les plus remarquables de janvier est la hausse du dollar par rapport à l’euro (+ 1,5 %). Ce n’est pas fini: vous pouvez encore investir en dollars.

GRAND ECART
· Les prestations de la catégorie ‘sicav d’obligations à haut rendement’ sont fort divergentes : AXA WF European Convergence Bonds perd 1,4 % (***), PAM (L) Bonds Higher Yield (Petercam) gagne 1,3 %. La première a été pénalisée par le poids de ses obligations est-européennes: les emprunts en zlotys polonais (- 2,1 %) et en couronnes slovaques (- 1,6 %) ont fait des trous ! La seconde doit ses bonnes prestations à ses emprunts en en couronnes islandaises (+ 5,4 %), en reals brésiliens (+ 1,9 %) et en livres turques (+ 1,8 %).
· Nous n’achèterions pas de sicav obligataires de ce type. Le risque est trop élevé, le potentiel réduit. Si vous voulez ajouter un supplément de diversification à votre portefeuille, optez pour des obligations d’entreprises de première qualité. Le rendement est un peu plus élevé que celui des emprunts d’Etat et le risque à peine supérieur.

SICAV MIXTES
· Nous vous proposons une sélection de sicav investissant à la fois en actions et en obligations. C’est purquoi on les appelle “sicav mixtes”. Comme les prestations des actions étaient bonnes en janvier et celles des obligations nettement moins, il n’y a rien d’étonnant au fait que les sicav mixtes comptant davantage d’actions aient mieux fait que les autres.
· Les sicav mixtes du type “défensif” (= plus d’obligations que d’actions) investissent environ 75 % de leur avoir en obligations. Leur hausse est en moyenne de 0,4 % en janvier. Fortis B Global Stability World (+ 1 %, **) se détache du lot, ses gestionnaires ne craignant pas d’investir en petites actions internationales. Apparemment, c’est une stratégie qui porte ses fruits. Ainsi, la société immobilière italienne Beni Stabili a vu son cours progresser de 4,2 % et le fonds immobilier néerlandais Rodamco Europe a progressé de 2,9 %. Par contre, Top-Balanced Defensief (ABN AMRO, ***, - 0,3 %) a perdu du terrain. Cette sicav investit plus d’un tiers de son portefeuille dans une autre sicav de la même maison, Top-Global Obligations (**), laquelle n’a pas connu un très bon mois de janvier (- 0,8 %).
· Les sicav mixtes “neutres” (= autant d’actions que d’obligations) cherchent en permanence à trouver et à maintenir le bon équilibre autour des 50 % dans chacune de ces deux grandes catégories de placements. On notera surtout les belles performances de DB Strategic Neutral (Deutsche Bank, ***, + 2,2 %), une sicav qui investit dans une sélection… d’autres sicav ! En ce moment, ses gestionnaires ont placé quelque 60 % de leur portefeuille en actions. C’est donc plus que la moyenne et cela explique, partiellement au moins, les bonnes prestations de janvier. Les placements dans des sicav qui, normalement, ne sont pas accessibles au grand public, comme Lupus Alpha Smaller Euro Champions (+ 3,7 %) et JOHIM European Fund (+ 3,5 %), ont fait le reste.
Par contre, Carmignac Patrimoine (Cortal Consors, *****, 0 %) et son clone, le fonds d’assurance ALI Carmignac Patrimoine (branche 23, Axa Bank Belgium, - 0,1 %; attention, les frais de gestion sont un peu plus élevés que ceux de la sicav) font moins bien. Les gestionnaires ont été surpris par le recul des actions du secteurs des matières premières qu’ils ont en portefeuille. Ainsi, les canadiennes Goldcorp (- 1,7 %) et Canadian Oil Sands Trust (- 7,8 %), ainsi que l’exploitant américain de plates-formes de forage Transocean (- 2,9 %) ont très nettement déçu en janvier.
· Les meilleures performances sont à trouver évidemment dans le groupe des sicav mixtes “agressives” ou “dynamiques” (= plus d’actions que d’obligations). Les hausses sont généralisées. En moyenne, elles tournent autour de 1,7 %. C’est une fois encore la Deutsche Bank qui a tiré la charrette avec DB Strategic Dynamic (***, + 3 %). Cette sicav investit 80 % de son portefeuille en actions (en sicav d’actions !), si bien que, tout comme sa soeur jumelle “neutre”, elle a profité au maximum de la bonne marche en Bourse de J O Hambro IM (JOHIM) et de Lupus Alpha. Baring Europe Select Trust (+ 4 %) a fait mieux encore. La plus faible du lot est Winsafe Invest 100 (branche 23, Winterthur-Europe, + 0,3 %). Ce fonds d’assurance est un clone de Carmignac Profil Réactif 100 (Cortal Consors, *****, + 0,3 %), qui a beaucoup investi dans une autre sicav spécialisée dans les matières premières, Carmignac Commodities (- 2,8 %). Un choix coûteux !
· Nous conseillons les sicav mixtes à ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas suivre nos différentes stratégies et qui préfèrent, en une fois, se constituer un portefeuille bien diversifié. Tout l’art est de choisir le bon portefeuille, c’est-à-dire celui qui correspond au niveau de risque qui vous convient le mieux.

KBC MASTER DEFENSIVE (gras) ET KBC MASTER DYNAMIC (base 100)

La sicav (très) défensive KBC Master Defensive (en gras) ne va jamais vous permettre d’atteindre les cîmes à la portée d’une sicav agressive, mais les creux vous seront épargnés. Choissez le portefeuille qui vous convient le mieux.

Les devises en janvier 2007

Code ISO

Cours (1)
(en euro)

Evolution (2)

Persp. (3)

1 m.

1 an

1 an

LT

DKK

0,1341

0.0%

0.1%

=

=

SEK

0,1105

-0.3%

2.1%

+

++

NOK

0,1229

0.9%

-0.7%

=

-

CHF

0,6168

-0.7%

-4.1%

=

++

GBP

1,5064

1.5%

2.9%

=

-

USD

0,7696

1.5%

-6.6%

-

+

CAD

0,6520

0.0%

-9.5%

-

++

AUD

0,5961

-0.3%

-4.3%

+

=

NZD

0,5289

-1.1%

-6.2%

-

--

JPY

0,6362

0.0%

-9.6%

+

++

(1) fin janvier 2007 ; p.ex. 1 USD vaut xxx euros ; (2) en %, par rapport à l'euro ; (3) évolution attendue de la devise à 1 an et à long terme.

Partagez cet article