Analyse
La sicav diversifiée par excellence il y a 9 ans - jeudi 13 septembre 2007

Aucune catégorie de sicav n’offre autant le choix que celle des actions mondiales. Mais les différences de l’une à l’autre sont considérables.

Aucune catégorie de sicav n’offre autant le choix que celle des actions mondiales. Mais les différences de l’une à l’autre sont considérables. La qualité aussi. Pourquoi ? Nos explications et nos conseils.

Si vous disposez du temps, de l’argent et que vous aimez ça, rien n’est plus passionnant que composer soi-même son portefeuille de sicav. Sur mesure. C’est le seul moyen de tout contrôler et de mettre les accents que l’on veut là où on le veut. Pour vous y aider, nous publions tous les mois des portefeuilles types. Vous les trouverez sur notre site dans la rubrique 'Stratégie'. Si vous ne voulez pas vous constituer vous même votre portefeuille de sicav (d’actions), le mieux est de vous tourner vers ce que l’on appelle une sicav d’actions mondiale ou internationale. D’un coup, vous disposez d’un portefeuille bien diversifié. Mais n’achetez pas n’importe quoi.

DAVID ET GOLIATH
· Aucune autre catégorie de sicav n’offre autant le choix. En théorie, les gestionnaires peuvent accéder à des dizaines de milliers d’actions sur des centaines de marchés boursiers. En pratique, la plupart d’entre eux pêchent dans les mêmes eaux si bien que la taille des marchés boursiers est un facteur important. Plus il est grand, plus on y investit (voir encadré).
Sur ces grands marchés, ce sont les grandes actions qui ont le plus de poids. On le voit bien dans les portefeuilles, où l’on retrouve toujours les groupes énergétiques Exxon Mobil, BP et Total, les institutions financières Citigroup et Barclays ou les ensembles General Electric et HSBC.
· Ce n’est pas tellement étonnant. La plupart des gestionnaires de ces sicav s’alignent sur les indices boursiers. Or, la composition de ceux-ci est basée sur la taille des valeurs cotées. De plus, les grands marchés et les grandes valeurs sont, comme on dit, ‘plus liquides’, c’est-à-dire plus faciles à vendre et à acheter à un prix correct, ce qui est fort important pour ces sicav qui, en général, disposent de gros moyens.

La ronde des géants

En se fondant sur la taille des marchés boursiers, on obtient le classement suivant (en pourcentage du total). On retrouve ce même ‘top 5’ dans la plupart des portefeuilles:

1.    Etats-Unis: 34 %

2.    Japon: 10 %

3.    Royaume-Uni: 8 %

4.    France: 5 %

5.    Allemagne: 4 %

La liste des ‘réserves’ comprend le Canada et la Suisse.

DE GRANDS ECARTS
· Même si la plupart des gestionnaires de ces sicav suivent globalement les mêmes grands marchés et les mêmes grandes valeurs, il y a de fortes différences entre les portefeuilles. L’un est couvert contre les risques de change et l’autre pas, investit dans les pays émergents ou pas, apprécie ou évite les actions japonaises. Certains misent beaucoup sur les petites valeurs, par exemple l’excellent fonds Top Profit Small Caps (Fortis Insurance Belgium, ****), etc.
· Tout cela débouche sur de grands écarts en termes de rendement et de risque. En prenant les prestations de ces sicav sur les douze derniers mois, on constate que Fortis L OBAM Equity World a gagné 34 % tandis que KBC Equity Top 30 (*) doit se contenter de 1,2 % seulement. En moyenne, les marchés boursiers ont gagné quelque 15 %. Autrement dit, le choix des pays (les pays émergents ont eu un effet positif), des actions (les valeurs industrielles et les petites valeurs ont mieux fait que les autres) et l’attitude face au risque (les sicav couvertes contre les aléas du dollar ont mieux presté) ont été déterminants pour le résultat final. Le problème, c’est que demain ce seront sans doute d’autres facteurs qui vont jouer.

QUE CHOISIR ?
· Pour investir d’un coup à l’échelle internationale, vous avez le choix entre les sicav classiques, les fonds d’assurance (‘branche 23’) et quelques trackers. En Belgique, plus de 150 produits sont à votre disposition.
· Nous avons choisi sur la base de nos ‘étoiles’, lesquelles tiennent compte des choix faits par les gestionnaires au cours des cinq dernières années:
– en tête, Petercam L Equities Opportunity (*****). En ce moment, le gestionnaire de cette sicav mise surtout sur les actions belges et il s’intéresse de près au secteur financier. Deux choix judicieux à notre avis. Mais il y a un problème, le niveau de la valeur d’inventaire. Fin août, il fallait débourser la bagatelle de 8 850 EUR pour une seule part ! Et il ne semble pas qu’il soit question de procéder à une scission;
– si vous trouvez ce montant trop élevé – mais seulement dans ce cas –, reportez-vous sur nos seconds choix, Fortis L OBAM Equity World et Aphilion Q² Equities (***). Depuis leur création, ces deux sicav sont gérées avec talent et bon sens.
Par contre, nous ne vous conseillons pas Carmignac Investissement (*****). Malgré d’excellentes prestations au cours des cinq dernières années, cette sicav se comporte nettement moins bien, compte tenu notamment du risque qu’elle prend, sur les trois dernières années.

PETERCAM L EQUITIES OPPORTUNITY ET INDICE BOURSIER MONDIAL (base 100)

La sicav de Petercam (en gras) est la meilleure de sa catégorie. Aucune autre n’associe aussi bien prestations et risque.

Partagez cet article