Analyse
Actualité il y a 9 ans - mercredi 12 décembre 2007

Jamais votre choix n'a été aussi large.

Le marché belge des fonds de placement et des sicav est en pleine forme. Il n’y a jamais eu autant de choix, on n’y a jamais placé autant d’argent et les actifs gérés n’ont jamais pesé autant dans la fortune des Belges.

178 milliards d’euros ! C’est ce que nous avions collectivement investi en organismes de placement collectifs (fonds et sicav) au 30 juin dernier (source: BEAMA). C’est un record. Ce bel argent a été placé dans quelque 400 fonds et sicav différents qui, à leur tour, comprennent des milliers de compartiments (voir graphique).
Elargissons notre champ de vision. Dans l’ensemble du patrimoine des Belges, les fonds et les sicav se classent en troisième place, derrière les avoirs financiers liquides (comptes bancaires et d’épargne) et les assurances (vie et non-vie). Mais avant les actions et les obligations en tant que telles. On note aussi que la croissance des fonds et des sicav est la deuxième – après les assurances. Bref, les Belges ont de plus en plus de sicav en portefeuille. Et ces sicav deviennent de plus en plus importantes.

NOMBRE DE COMPARTIMENTS

Le choix dont vous disposez en fonds et en sicav n’a jamais été aussi vaste. Au 30 juin dernier, l’investisseur belge avait le choix entre plus de 4.000 compartiments (source: Beama).

PHOTOGRAPHIE DU MARCHÉ
Quelles sont les catégories à succès ? La réponse se trouve dans le diagramme ci-contre :
– les sicav à taux fixe (27 %), sicav d’obligations et de trésorerie, sont les plus populaires. Mais leur croissance est inférieure à la moyenne. L’introduction d’un impôt sur la partie “obligations” de ces sicav (de capitalisation) y est sans doute pour quelque chose, l’incertitude étant totale sur ce point ;
– les sicav d’actions (24 %) sont descendues à la deuxième place. L’évolution des marchés boursiers a fait baisser la part de ces instruments dans le total, mais elle a aussi incité les investisseurs à se tourner vers les sicav avec protection du capital;
– les sicav avec protection du capital (24 %) sont les grands vainqueurs de ces dernières années. Elles proposent une protection, totale ou partielle, mais à leur échéance seulement. On peut s’attendre à les voir détrôner bientôt les sicav à taux fixe, bien que nos analyses montrent que ces instruments ne sont pas tous intéressants, au contraire ;
– les sicav mixtes (14 %), qui investissent en actions et en obligations, rencontrent de moins en moins de succès. Ici aussi l’introduction d’un précompte sur la partie “obligations” d’une partie de ces sicav a dû jouer;
– enfin les fonds d’épargne-pension (7 %) et les sicafi (4 %) gardent leur position – en queue de peloton. Les premières séduisent chaque année un grand nombre d’investisseurs, mais chaque année aussi ceux qui atteignent l’âge de la retraite récupèrent (obligatoirement) leurs billes. Les sicafi progressent avec régularité, mais l’offre est limitée et elles restent relativement méconnues du grand public.

LES SICAV LES PLUS POPULAIRES

On peut s’attendre à voir les sicav avec protection du capital devenir bientôt le n° 1. Ce serait une première européenne !

CONNAIS-TOI TOI-MÊME !
· Comme on peut le voir, l’investisseur a le choix. C’est à la fois un avantage et un inconvénient.
Chacun peut y trouver ce qu’il cherche. Une sicav investissant en Malaisie ? Pas de problème, il y a Fidelity Malaysia Fund. Un placement en couronnes tchèques ? Il y a KBC Renta Czechrenta. Sans compter que beaucoup de ces categories comptent des dizaines de sicav. Statistiquement, cela augmente la probabilité de trouver une sicav bien gérée.
· Le désavantage, c’est qu’on a l’embarras du choix. Quelle est la catégorie la plus intéressante ? Quelle est la sicav la plus intéressante, sachant que dans chaque catégorie il peut y avoir de grosses différences d’une sicav à l’autre ?
Posez-vous plutôt les questions essentielles, par exemple : comment est structuré mon portefeuille ? Est-il suffisamment diversifié ? Puis-je encaisser un revers boursier comme on vient d’en voir ? Quel est mon horizon de placement ?

Un site d’information

Si vous voulez en savoir plus sur le marché belge des fonds et des sicav, vous pouvez consulter le site internet  de l’Association belge des organismes de placement collectifs BEAMA à l’adresse www.beama.be. Vous y trouverez non seulement toute une série de statistiques, mais aussi l’essentiel de la réglementation en vigueur et un aperçu de tous les fonds et de toutes les sicav disponibles dans notre pays, ainsi que leurs rapports annuels et bien d’autres choses encore. Une visite recommandée.

Partagez cet article