Analyse
Le retour du Kid il y a 8 ans - jeudi 15 janvier 2009
Le dollar US a évolué en montagnes... russes en 2008. A-t-il encore du potentiel ?

Le Kid ? Le dollar bien sûr. Après avoir atteint un plancher historique en avril 2008, le billet vert a retrouvé son statut de valeur refuge et regagné près de 30 % par rapport à l’euro. Mais la fin d’année catastrophique pour l’économie américaine et la baisse des taux décidée par la Fed l’a obligé ensuite à faire machine arrière. Au bout du compte, il n’a gagné que peu par rapport à l’euro. Cela ne change rien au fait qu’il est sous-évalué et donc toujours intéressant à acheter.

MONTAGNES RUSSES
Le cours du dollar a été pour le moins erratique en 2008. Au cours des quatre premiers mois de l’année écoulée, il s’est quasiment effondré, au point d’atteindre un plancher inégalé sur les deux dernières décennies. La cause ? L’état de santé chancelant de l’économie américaine. Deuxième acte, une étonnante remontée. La crise financière frappe le monde entier et la devise américaine retrouve son rôle de valeur refuge. Fin octobre, le dollar avait gagné 30 % par rapport à son plancher d’avril. Troisième acte, on repart dans l’autre sens. L’état de santé de l’économie américaine, encore plus désastreux qu’on l’avait craint, oblige la Réserve fédérale (alias la Fed, la banque centrale) a faire descendre ses taux directeurs aux niveaux record de 0 à 0,25 %. Le dollar réagit aussitôt et perd 10 % par rapport à son sommet d’octobre.

TAUX DIRECTEURS US (en %)

Les interventions musclées de la banque centrale américaine pour soutenir l’économie expliquent la (re)chute du dollar.

UN POTENTIEL ? OUI
Le billet vert a-t-il encore un potentiel ? Réponse : oui.
· La Fed mettra tout en oeuvre pour redonner des couleurs à l’économie. Des moyens financiers énormes seront réinjectés dans l’économie via le rachat de fonds publics et de créances hypothécaires ou autres, ce qui devrait entraîner la réouverture du robinet du crédit dans les banques. Il faut bien commencer par ensemencer, ce n’est qu’ensuite que viendra la récolte. C’est-à-dire une reprise économique, tant aux Etats-Unis qu’en Europe, mais d’abord aux Etats-Unis, ce qui sera tout bénéfice pour le dollar.
· Un dollar qui bénéficiera aussi d’un coup de pouce européen. La Banque centrale européenne dispose encore d’une marge pour réduire ses taux, ce qui rendra l’euro moins intéressant et redorera le blason du billet vert.
· Du côté des risques, on ne peut totalement exclure à l’avenir une intervention des autorités américaines sur le marché des changes pour freiner la hausse du dollar si les ventes américaines à l’étranger devaient être pénalisées par une devise trop chère. Nous ne sommes toutefois pas encore aux portes d’un tel scénario, mais nous surveillons la situation de près.
En attendant, le billet vert possède un joli potentiel d’appréciation par rapport à l’euro. Vous pouvez acheter.

COURS DU DOLLAR EN EUROS

Il n’y a pas que les marchés boursiers qui ont été chahutés en 2008. Le dollar a suivi un cours erratique, mais l’avenir se présente plutôt bien.

N'ACHETEZ PAS DE SICAV
Pour le moment, nous n’achèterions pas de sicav en dollars. Les sicav d’actions américaines peuvent toutefois être conservées. Nous n’achèterions pas non plus de sicav obligataires en dollars, le niveau actuel des taux étant inintéressant. Le risque est élevé de voir le loyer de l’argent monter cette année du fait des besoins énormes de l’Etat américain pour financer son déficit budgétaire. Cela ferait baisser les cours obligataires. Quant aux sicav de trésorerie en dollars, leurs frais sont en ce moment trop élevés par rapport aux comptes à terme dans la même devise.

COMPTES À TERME
· Les taux américains se situent en ce moment à un niveau historiquement bas. Si l’économie repart dans le bon sens, ils pourraient remonter très vite. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas investir en dollars à trop long terme. Le meilleur instrument est encore le compte à terme à un an maximum, quitte à le renouveler à l’échéance.
· Bien évidemment, la rémunération que l’on obtient sur un compte à terme en dollars a baissé du fait de la baisse des taux directeurs de la Fed. On notera toutefois des différences importantes d’une banque à l’autre. DHB Bank offre ainsi 1,70 % alors que Fortis n’offre que… 0,03 % ! Quoiqu’il en soit, ces rendements restent fort modestes, mais si l’on tient compte du potentiel de hausse du dollar, que nous évaluons à quelque 15 %, le jeu en vaut la chandelle.

Comptes à terme en USD

Institution

Rendement net

(en %) au 09/01/09

Mise minimale (en USD)

3 m

6 m

1an

AXA

0,63

0,93

1,14

1 000

Banca Monte P.

0,21

0,43

0,76

1 712

Centea

0,34

0,60

1,87

5 000

Cortal Consors

0,87

1,17

1,44

1

Deutsche Bank

0,51

0,68

1,02

15 000

Dexia

0,26

0,56

0,73

3 175

DHB Bank

1,70

1,91

1,70

3 725

Fortis

0,03

0,03

0,03

8 562

ING

0,60

0,88

1,10

6 950

KBC – CBC

0,20

0,48

0,88

2 500

En gras = intéressant.

Partagez cet article