Analyse
Le dollar est passé de mode il y a 8 ans - jeudi 14 mai 2009
Certains placements en dollars s'essoufflent.

Investir en placements à revenu fixe en dollars ne vaut plus la peine. Seul le marché des obligations liées à l’inflation nous semble encore intéressant. Suivez le guide.

· L’un des arguments les plus forts en faveur d’un placement (à revenu fixe) en dollars est la sous-évaluation du billet vert par rapport à l’euro – début mai elle était d’un bon 10 % – en tablant sur le fait qu’elle se résorbe un jour. Le problème, c’est de savoir quand.
Au cours des douze derniers mois, le dollar s’est bien ressaisi par rapport à l’euro (+ 17,5 %), mais ces trois derniers mois il s’est à nouveau affaibli (-3,3 %). La raison en est l’agressivité de la banque centrale américaine, la Fed, qui n’a pas hésité à ramener ses taux directeurs à quasiment rien (entre 0 et 0,25 %). Le caractère millimétrique des rendements en dollars ne peut soutenir la concurrence de l’euro, même si chez nous aussi le principal taux directeur a encore été ramené de 1,25 à 1 % début mai.
Le comble est que la Fed a ajouté qu’elle comptait maintenir ces taux exceptionnellement bas pendant quelque temps. Cela s’explique : toute remontée des taux d’intérêt freine la croissance économique. Ce n’est pas le moment, d’autant que l’inflation est retombée à très peu de chose.
· Ce phénomène a notamment pour conséquence que les placements à revenu fixe en dollars ne rapportent plus grand-chose.

EVOLUTION DU DOLLAR EN EUROS

Profitez de la hausse passée du billet vert pour prendre votre bénéfice sur vos sicav d’obligations en dollars.

COMPTES À TERME
· Il y a beaucoup de comptes à terme en devises étrangères, notamment en dollars. Les meilleures conditions à 3 mois, 6 mois et 1 an sont disponibles sur notre site sous la rubrique « Comptes à terme ». En ce moment c’est Cortal Consors qui offre le plus : 1,16 % net en dollars sur un an. Pour vous dire, CBC-KBC n’offre que 0,63 % et Fortis... 0,26 % !
· Il va de soi que dans ces conditions le jeu n’en vaut plus la chandelle. Mais si vous avez un compte à terme en dollars, ne le clôturez pas anticipativement. Cela vous coûterait trop cher. Attendez l’échéance.

SICAV DE TRÉSORERIE
· Les sicav de trésorerie Dexia Money Market USD (***), Fortis L Short Term USD (****) et SGAM Money Market USD (***) investissent en liquidités ou en obligations d’une durée maximale d’un an. En dollars aussi. Le problème, ce sont les frais, jusqu’à 0,8 % pour ING (L) Renta Cash USD (***). Quand on sait ce que rapporte un tel placement, le calcul est vite fait. De plus il faut souvent acquitter le précompte mobilier sur la plus-value et les actifs dans lesquels ces sicav investissent ne nous paraissent pas fort intéressants. Bref, à éviter.

OBLIGATIONS
· Nous ne sommes pas davantage attirés par les obligations en dollars. Les taux d’intérêt américains sont au plus bas, ce qui ne joue pas en faveur de ce type de placement. Fin avril les emprunts de l’Etat américain offraient des rendements inférieurs à 2 %. Quant aux obligations ‘corporate’, c’est-à-dire émises par des entreprises, si elles offrent plus, compte tenu du risque plus élevé lié à leurs émetteurs, ce n’est cependant, dans l’absolu, pas encore suffisant à nos yeux par rapport à ce qu’on peut obtenir dans d’autres devises. Car il y a mieux ailleurs. Par exemple les obligations en couronnes suédoises ou en dollars néo-zélandais, qui vous donnent davantage pour votre argent.
· Les émissions d’obligations en dollars les plus intéressantes de ces dernières années n’avaient que des durées réduites. Si vous possédez des obligations de ce type, vous pouvez les conserver jusqu’à l’échéance.

SICAV D'OBLIGATIONS
· Il existe une bonne trentaine de sicav d’obligations en dollars, le plus souvent en emprunts d’Etat. Comme nous pensons qu’à terme les taux d’intérêt américains vont remonter, ce qui pèsera immanquablement sur les valeurs d’inventaire de ces sicav, nous vous conseillons de vendre.
· Les sicav d’obligations ‘corporate’ en dollars, comme KBC Bonds Corporates USD (**) et ING (L) Renta Fund Corporate USD (**), ont pour principal défaut d’avoir beaucoup investi en emprunts émis par des institutions financières. Le risque qu’elles présentent est trop élevé en ce moment. Vendez aussi.
· Les sicav investissant en obligations en dollars liées à l’inflation peuvent être conservées, elles. Pourquoi ? Parce que les cours de ces obligations, qui sont indexés sur l’inflation, prennent en compte le contexte déflationniste actuel comme s’il allait durer, ce que nous ne croyons pas. Le coupon (variable) de ces obligations offre aussi une meilleure résistance aux hausses de taux. Si vous êtes par exemple détenteur de trackers cotés en Bourse comme iShares US TIPS (Euronext Amsterdam, ticker: TIPS) et iShares Barclays TIPS Bond Fund (New York, TIP), vous pouvez conserver sans crainte.

Partagez cet article