Analyse
Ma cabane au Canada ? Oui. il y a 8 ans - jeudi 11 juin 2009

Les actions canadiennes ont souffert, mais elles sont redevenues intéressantes.

Malgré ses incontournables atouts, l’économie canadienne n’échappe pas à la crise. Mais le pays est bien placé pour être un des premiers à sortir de l’ornière lorsque l’économie mondiale se sera stabilisée. Vous pouvez anticiper en misant sur un placement diversifié en actions.

Le Canada n’échappe pas à la crise mondiale, lui non plus. Il s’attend pour cette année à une décroissance économique de 2,5 %. La cause ? Les problèmes de son voisin américain qui absorbe les trois quarts de ses exportations. Le reste va vers des pays qui, eux aussi, sont confrontés au mauvais climat économique. Et le marché intérieur canadien ? Il souffre, lui aussi. Les ménages gardent la main sur le portefeuille tant le futur est incertain. Les entreprises voient leurs stocks s’accumuler et réduisent leurs investissements, ce qui pèse sur l’emploi (8 % de chômage) et donc sur la confiance du consommateur. Ajoutez-y la baisse des prix des matières premières, dont le Canada est un gros producteur, et vous comprendrez que la situation est tout sauf rose en ce moment. Malgré les mesures de soutien du gouvernement (baisses d’impôts et des taux d’intérêt, programmes d’infrastructure, etc) il est peu probable que les choses se redressent avant 2010.

POURTANT…
Pourtant, le Canada est mieux placé que les autres. Il souffre, mais sa dette publique est sous contrôle après onze années consécutives d’excédents budgétaires : elle ne représente que 22 % de son produit intérieur brut (PIB). Aucun pays du G7 ne fait mieux ! Le plan de relance de (l’équivalent de) 25 milliards EUR que le gouvernement a annoncé en début d’année va certes mettre le budget dans le rouge, mais il n’y aura pas de dérapage de la dette. Mieux, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Canada dispose toujours d’une marge de manoeuvre, tant au niveau fédéral qu’au niveau provincial. De nouvelles mesures pourraient donc être prises. Un vrai luxe...
La banque centrale canadienne a aussi changé son fusil d’épaule. Elle a décidé de laisser de côté pour le moment la lutte contre l’inflation (qui est à 1,8 %) pour laisser descendre ses taux directeurs à 0,25 %. De quoi, espère-t-elle, faire sortir l’économie du pays de l’ornière où elle est enlisée. La marge de manoeuvre budgétaire dont le pays dispose le dispense de devoir actionner la planche à billets, si bien que le dollar canadien ne risque pas de voir sa valeur baisser du fait de l’afflux de billets. C’est une bonne chose, d’autant qu’on a appris entre-temps que les banques canadiennes n’étaient que peu empêtrées dans ce qu’on appelle les ‘actifs toxiques’. Pourquoi ? Parce qu’il existe au Canada un cadre légal limitant l’endettement et la tolérance au risque. Ce qui a permis aux banques de continuer à faire crédit au beau milieu de la crise financière.
Résumons : ses indicateurs économiques, la compétitivité de ses entreprises, l’équilibre de ses comptes publics (et privés) ainsi que les mesures fiscales et monétaires prises par son gouvernement font que le Canada est bien placé pour être parmi les premiers à redémarrer lorsque l’économie mondiale se sera stabilisée. Quant au dollar canadien, il est bon marché, et il pourrait bénéficier du refus de la banque centrale à actionner la planche à billets. Vous pouvez donc acheter des sicav d’actions canadiennes, mais, là comme ailleurs, sans précipitation.

POUR INVESTIR EN ACTIONS CANADIENNES

Produit

iShares MSCI Canada

SSgA Canada Index

Type

Tracker coté en Bourse

Sicav

Gestionnaire

Barclays GI

State Street GA

Indice de référence

MSCI Canada

MSCI Canada

Objectif

Suivre son indice

Suivre son indice

Disponible

En Bourse de New York

Chez votre interm. financier

Code ISIN

US4642865095
(ticker : EWC)

FR0000018095

Frais d’entrée

Variable selon le courtier

2% max. (0% chez Deutsche Bank)

Frais de gestion

0,52%

0,60%

Dividende ?

Semestriel

Non, capitalisation

Val. d’inv. fin mai

23,10 USD

220,91 CAD

 QUELLE SICAV D'ACTIONS ?
· Il n’y a pas trente-six solutions, hélas, mais une seule : SSgA Canada Index Equity Fund, autrefois Balzac Canada Index (disponible entre autres auprès de la Deutsche Bank, **), dont la seule ambition est d’égaler, et non de surpasser, son indice. Objectif atteint (voir graphique). Les actions du secteur financier (Royal Bank of Canada, Toronto Dominion Bank, Bank of Nova Scotia), du secteur énergétique (EnCana Corp., Suncor Energy) et des matières premières (Potash Corp., Barrick Gold) représentent les trois quarts de son avoir. Intéressant.
· Il y a aussi le tracker iShares MSCI Canada dont le portefeuille est quasi identique et qui est coté en dollars US en Bourse de New York. Mais son dividende semestriel souffre de la double imposition. Ne pas acheter, il y a mieux en Bourse de Toronto (voir notre article 'Trackers').

SSGA CANADA INDEX (en gras) ET BOURSE DE TORONTO (base = 100)

 

Cette sicav a atteint son objectif : suivre au plus près l’indice de la Bourse de Toronto. Intéressant.

Partagez cet article