Analyse
Obligations des quatre coins du monde il y a 8 ans - jeudi 10 décembre 2009
Les sicav d'obligations internationales, un bon outil de diversification pour votre portefeuille.

Les sicav obligataires mondialement diversifiées permettent même à celui qui ne dispose que d’un capital modeste d’investir aux  quatre coins du monde. Mais choisissez bien, les écarts de prestations sont grands !

On dit parfois de la diversification, c’est-à-dire de la (bonne) répartition du risque dans un portefeuille, qu’elle ne coûte rien. Sauf de la matière grise. C’est vrai. Un des moyens les plus faciles d’opérer une saine diversification est de coupler sicav d’actions et d’obligations. Pourquoi ? Parce que l’évolution de ces deux classes d’actifs est le plus souvent divergente.

DÉCIDER COMBIEN
· Combien de pour cent d’obligations devez-vous avoir dans votre portefeuille ? Tout dépend de votre horizon de placement et de votre profil de risque. Plus votre horizon est court, moins vous aurez de temps pour cicatriser vos éventuelles plaies, moins vous pouvez prendre de risques, plus vous devez avoir de sicav d’obligations. Idem si les fluctuations de la Bourse vous empêchent de jouir d’un sommeil réparateur.
· Mais cette étape n’est que la première dans le processus de décision. La suivante, c’est de décider comment vous allez diversifier à l’intérieur de la partie ‘obligations’ de votre portefeuille :
– si vous êtes un investisseur actif, misez sur différentes sicav et utilisez pour ce faire les stratégies que nous proposons selon votre horizon de placement et votre profil de risque. Optez pour un éventail de sicav d’obligations investissant dans des devises à potentiel: dollars australien, canadien et néo-zélandais, couronne suédoise et, si le risque vous effraie, franc suisse. Ces combinaisons offrent un bon équilibre entre potentiel et risque ;
– si vous êtes un investisseur passif, la solution tout indiquée est une sicav d’obligations réparties mondialement. Ce qui revient à faire confiance aux gestionnaires de ce type de sicav pour prendre des positions sur tel ou tel marché et dans telle ou telle devise selon leurs attentes.

DEXIA BONDS WORLD (en gras) ET INDICE MONDIAL (base = 100)

La sicav de Dexia (en gras) est un bel exemple de produit obligataire mondial bien géré.

SUR PLUSIEURS FRONTS
Le grand avantage des sicav mondiales, c’est évidemment leur (très) large répartition du risque. Elles investissent dans des dizaines d’emprunts de différents émetteurs, pays ou devises.
· Chaque devise présente une structure de taux d’intérêt qui lui est propre. Les gestionnaires de sicav misent sur le court ou le long terme selon leurs attentes en matière de taux. N’oubliez jamais qu’une hausse des taux d’intérêt fait baisser les cours des obligations existantes – et non l’inverse !
· La solvabilité des émetteurs, c’est-à-dire leur solidité financière, est de première importance. Les obligations émises dans les pays occidentaux présentent un risque moins élevé que les autres, tant sur le plan du paiement des coupons que sur celui du remboursement à l’échéance. Les coupons des obligations ‘corporate’ (= émises par des entreprises) et des obligations émises par des pays émergents sont plus élevés, certes, mais aussi plus risqués. Généralement, les sicav mondiales investissent en emprunts d’émetteurs de premier rang, mais il y a des exceptions.
· Il ne faut pas ignorer le risque lié aux devises. Des sicav comme Dexia Bonds International (*) se couvrent contre ce risque, ce qui explique que leur portefeuille n’ait pas souffert de la baisse du dollar (-15,5 % en un an).
Ce n’est pas gratuit évidemment, à charge pour les gestionnaires de peser le pour et le contre.
Le plus souvent, le portefeuille d’une sicav obligataire mondiale se compose comme suit : 40% en euros, 40% en dollars US, 10% en yens et 10% en livres sterling.

CHOISIR LA QUALITÉ
· Lorsqu’on compare les prestations des sicav obligataires mondiales, on constate qu’il y a de fortes différences. Ainsi, Templeton Global Bond A a gagné en moyenne 6,6 % par an au cours des 5 dernières années (voir encadré) alors que Petercam L Bonds Universalis a perdu en moyenne 1,9 % sur base annuelle. C’est énorme comme écart !
· Heureusement, le choix est grand et les portefeuilles fort divers. Misez donc sur les sicav qui ont fait la preuve de leur qualité au cours des 5 dernières années. C’est le cas de CAAM Global Bond (Crédit Agricole, distribuée entre autres par la Deutsche Bank, LU0119133188, ***, en USD) et de Dexia Bonds World Government Plus (***, LU0157931550).

Etoilée ? Oui, mais…

La sicav obligataire mondiale la plus étoilée est Templeton Global Bond, gérée par Franklin Templeton, Investments. Elle est la seule de sa catégorie à afficher ****.

Pourtant, nous préférons la laisser de côté. Pourquoi ? Son portefeuille est truffé d’emprunts de pays émergents, Corée du Sud (20 %) et Indonésie (8 %) en tête. Ces dernières années, ces obligations ont fait quasiment deux fois mieux que les autres, mais en ce moment nous trouvons le risque trop élevé et donc ce placement moins intéressant.

Partagez cet article