Analyse
Gestionnaire ou ordinateur ? il y a 7 ans - mercredi 27 octobre 2010

Imaginez que vous puissiez remplacer les gestionnaires de vos sicav par un ordinateur, gagneriez-vous au change ? Nous avons examiné le mode de fonctionnement des sicav gérées de cette manière, comme Amundi Funds Euro Quant, Dexia Quant Fund ou KBC Equity Quant Global 1. Nous sommes loin d’être impressionnés.

 

Avez-vous la moindre idée de la manière dont une sicav est gérée ? Sans doute l’image vous vient-elle à l’esprit de gestionnaires en bras de chemise penchés sur leurs écrans pour suivre les marchés financiers à la trace et qui, la souris à la main, prennent des positions, achètent et vendent en continu des paquets d’actions et d’obligations avec pour résultat qu’ils créent ainsi un maximum de valeur pour leurs clients, c’est-à-dire vous. En pratique, toutes les transactions menées par ces gestionnaires ne sont cependant pas des réussites, au contraire même. Beaucoup de gestionnaires ne parviennent pas à faire mieux que le ou les marchés qu’ils suivent parce que, précisément, les transactions qu’ils ont effectuées se sont révélées par la suite être des erreurs. 

Emotions

Bref, même pour les gestionnaires de sicav, investir n’est pas une mince affaire. Vous-même, en tant que gestionnaire de votre avoir, vous savez qu’il n’est pas toujours aisé de séparer le bon grain de l’ivraie dans l’énorme flux d’informations qui nous submerge tous. Il n’est guère aisé non plus de prendre des décisions totalement objectives, par exemple quand il s’agit d’oser vendre un actif en perte ou au contraire mûr pour la prise de bénéfice. L’émotion intervient plus souvent qu’on le croit, même chez les professionnels.

Robots

N’y a-t-il pas moyen d’éliminer ces facteurs émotionnels ? Si les ordinateurs sont les meilleurs joueurs d’échecs au monde, pourquoi ne pourraient-ils pas être les meilleurs gestionnaires de sicav ? La chose a été tentée au dernier tournant de siècle avec l’avènement des sicav quantitatives ou quant. Ces sicav sont entièrement pilotées par un ordinateur qui suit des algorithmes sur lesquels il fonde les ordres d’achat et de vente. Autrement dit, l’ordinateur n’est plus le soutien du gestionnaire, c’est l’inverse. Des robots, quoi !

A première vue, les avantages sont légion. Un ordinateur est capable de digérer des quantités énormes de données, de les analyser, de les optimaliser. Il réagit à la vitesse de l’éclair aux évolutions du marché et est totalement insensible à la moindre émotion – laquelle, vous le savez sans doute, est rarement bonne conseillère.

Mais il y a aussi des désavantages. Un ordinateur ne peut travailler sans input : les modèles sur lesquels il se fonde doivent donc être de toute première qualité, sinon les résultats peuvent être catastrophiques. Il ne faut pas non plus qu’il multiplie les transactions : elles ne sont pas gratuites et viennent ronger le rendement.

Et voici...

… la question à un million d’euros : les modèles quantitatifs dégagent-ils, oui ou non, des rendements significativement plus élevés que les modes de gestion plus classiques ? Question à laquelle on peut en accoler une autre : les ordinateurs de gestion financière sont-ils performants au point de pouvoir se passer des gestionnaires en chair et en os ?

La réponse est : ça dépend. Pour les sicav traditionnelles comme pour les sicav quantitatives, il y a de bons et de moins bons produits. Autrement dit, opter pour un produit quantitatif n’est pas une garantie de succès.

Cela se voit dans le tableau ci-dessous, où nous comparons les indicateurs de performance des sicav quantitatives avec ceux des sicav traditionnelles concurrentes mais au sein de la même institution financière. Nous tenons compte des rendements enregistrés, des risques courus et de la régularité des prestations. Dans quatre cas sur six, les sicav traditionnelles font mieux, dans les deux autres cas le résultat n’est pas significativement différent.

La chose la plus étonnante est la faiblesse des prestations de quasiment tous les fonds repris dans le tableau. Seul le tracker Amundi ETF S&P Euro et la sicav traditionnelle Dexia L Equities USA arrivent à présenter un score plus ou moins respectable. La valeur ajoutée des autres fonds est sujette à caution.

 

 

Gestionnaire ou ordinateur : qui fait le mieux ?

 

Sicav traditionelle

Score

Sicav quantitative

Score

Amundi ETF S&P Euro

83

Amundi Euro Quant

60

Dexia L Equities Europe

64

Dexia Quant Equities Europe

55

Dexia L Equities USA

73

Dexia Quant Equities USA

52

Dexia Equities Sustainable World

33

Dexia Quant Equities World

27

KBC Equity Europe

37

KBC Quant Europe

31

KBC Index World

63

KBC Equity Quant Global 1

37

Partagez cet article