Analyse
Fevrier a-t-il été bon pour les Bourses asiatiques ? il y a 6 ans - mardi 15 mars 2011

Le mois de janvier avait été difficile pour l’Asie. La tendance a-t-elle perduré en février ?

La petite forme des Bourses chinoise et sud-coréenne n’a pas été sans conséquences pour les sicav investies en Asie. Celles-ci misent en effet surtout sur la Chine, tout en réservant un rôle important à Taiwan et/ou à la Corée du Sud. C’est le cas de Fidelity South East Asia (-5,3 %), plombée par le recul de Samsung Electronics (n°1 mondial de l’électronique, -7,2 %) et Hyundai Heavy Industries (construction navale, -11,6 %). En cause dans les deux cas, la crainte de mauvais résultats trimestriels.

 

Si les actions indiennes et turques avaient bu la tasse en janvier, ce sont les actions de Corée du Sud (-6,9 %), Taiwan (-9,5 %) et Chine (-2,5 %) qui ont plongé en février. En cause, les prévisions de croissance et l’inflation bouillonnante en Chine, la locomotive économique de la région. Les statistiques concernant la forte hausse des prix à la consommation en Chine (+3,3 % en 2010) ont été mal accueillies par les Bourses et d’aucuns craignent que le relèvement du salaire minimum ne nuise aux entreprises.

 

Notre conseil

Les récentes souffrances des Bourses asiatiques sont pour nous une opportunité d’achat. La situation économique de la Chine reste évidemment prépondérante pour tout investissement dans la région. Les marchés d’actions chinoises représentent d’ailleurs le poste le plus important des sicav investies dans la région. Mais nous ne nous faisons pas de gros soucis pour le dynamisme de l’économie chinoise et pour les mesures prises pour y contrôler l’inflation.
L’investisseur à la recherche d’un placement diversifié dans une région émergente peut miser sur la sicav Fidelity South East Asia (disponible sans frais d’entrée auprès de la Deutsche Bank).

Partagez cet article