Analyse
L’Inde plus solide qu’on croit il y a 6 ans - jeudi 19 mai 2011

Les sicav d’actions indiennes sont pénalisées par l’inflation. Pour y remédier, La banque centrale a sorti l’arme des taux et frappe plus fort prévu. Ce n’est pas sans effet négatif sur la croissance économique, mais à terme ce sera bénéfique.

   Si vous ne craignez pas le risque, vous pouvez consacrer une petite part de votre portefeuille à l’Inde.


Cela fait une bonne dizaine d’années que l’Inde se profile comme une économie dynamique, disposant de nombreux atouts. Après la Chine, c’est le deuxième pays le plus peuplé au monde. L’Inde est très avancée sur le plan de l’enseignement et n’est plus le pays pauvre d’autrefois. La qualité de sa main-d’œuvre attire les investissements, les entreprises étrangères trouvant sur place le personnel nécessaire à un coût acceptable. Et la richesse fraîchement accumulée stimule la consommation intérieure. On s’attend à voir la classe moyenne se développer de 20 % par an ces prochaines années. Autre point positif, l’Inde est moins dépendante de l’Occident – où la croissance est plutôt limitée – que les autres pays émergents. N’en déduisez pas que tout est rose. Le géant économique qu’est (devenue) l’Inde a aussi ses problèmes (structurels), notamment des infrastructures dépassées, une dette publique élevée, une administration peu dynamique et une inflation difficile à contrôler.

C’est surtout l’inflation qui inquiète

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur l’ouest du pays ont détruit les récoltes et fait exploser les prix des légumes. Une catastrophe pour une grande partie d’une population qui n’est pas très riche. En plus, les infrastructures déficientes paralysent cette agriculture déjà peu productive, ce qui rend ses produits encore plus chers ou tout simplement impossibles à distribuer.

 

Comme ailleurs, la hausse du prix de l’énergie pèse lourd et les prix alimentaires restent élevés, ce qui explique le niveau de l’inflation en mars : près de 9 %. Bien au-delà de l’objectif fixé par la banque centrale (à présent 6 %).

La banque centrale a manifestement sous-estimé l’inflation, et ce n’est pas la première fois. Pour conserver sa crédibilité, elle a dû réagir. Elle a donc décidé d’augmenter son taux directeur de 0,50 % pour le porter à 7,25 %. C’est plus que prévu, mais c’est surtout sa neuvième intervention en un an, ce qui montre que l’inflation est devenue sa priorité, avant la croissance économique. De fait, la hausse des taux d’intérêt a ramené la croissance attendue de 8,50 à 8 %.

Reculs boursiers

Une inflation élevée et des taux d’intérêt en hausse, ça n’est pas ce que les marchés boursiers aiment. Depuis janvier, la Bourse de Bombay a perdu 14 %. C’est bien plus que le recul moyen des Bourses des pays émergents (6 %). Le secteur financier p .ex., qui représente un quart de la capitalisation boursière indienne, souffre énormément des strictes conditions de crédit imposées par les autorités. Il a déjà perdu 20 %. L’énergie, troisième secteur du pays, se voit en plus confrontée au désamour des investisseurs depuis la catastrophe de Fukushima. Son recul boursier est de 30 %.

 

Et mon portefeuille ?

Le contexte n’est guère favorable aux actions indiennes, mais nous ne doutons pas de leur potentiel à long terme. Le pays travaille à la modernisation de ses infrastructures, ce qui ne se fait pas en quelques années. Les résultats des entreprises et les statistiques économiques vont déjà dans le bon sens. Le secteur des services tourne à plein rendement et les produits d’exportation se vendent bien. Quant à la devise locale, la roupie, elle est correctement évaluée.

Il est intéressant d’investir en Inde via une sicav spécialisée. Dans nos portefeuilles neutre et dynamique à 10 ans et plus, nous lui consacrons environ 5 %. Si votre horizon est plus court, n’investissez en Inde que si vous avez un profil dynamique.

 

A l’heure du choix

Pour investir en actions indiennes, vous avez le choix entre les sicav et les trackers. Une sicav se distingue nettement des autres par un excellent rapport risque/performances, Franklin Templeton India Fund. (Attention ! Il existe plusieurs versions : capitalisation et distribution; en euro, en dollar). Nous vous conseillons la version en euro Franklin India A EUR, disponible sans frais d’entrée chez BinckBank et Deutsche Bank.


Partagez cet article