Analyse
Investir en sicav : comment évolue notre stratégie ? il y a 6 ans - vendredi 8 juillet 2011

Nos portefeuilles visent à l’équilibre entre rendement et risque. Pour cela, la diversification entre obligations et actions est un must. Nous n’investissons que dans des catégories offrant un potentiel pour chaque horizon temporel choisi.

Réconfort indien

En juin nos portefeuilles n’ont trouvé de réconfort qu’auprès des sicav d’obligations en franc suisse (+0,8 %) et d’actions indiennes (+0,7 %). Notre favorite Franklin India A EUR a même réussi à gagner 1 %. Les investisseurs caressent l’espoir que le repli de l’inflation brisera le cycle de hausse des taux. D’autre part, les résultats des élections dans plusieurs Etats de la fédération indienne ont été accueillis favorablement. Ces élections ont en effet marqué l’arrivée au pouvoir de partis politiques plus sensibles aux problèmes économiques du pays.
Ailleurs dans le monde, il y avait plutôt matière à pleurer, à commencer par la méforme de la couronne suédoise (-2,8%), qui a pesé sur les sicav d’obligations concernées (-2,4 %). SSgA Sweden Index Equity, la seule sicav d’actions suédoises (SE) encore commercialisée dans notre pays, a perdu 6 % sous l’effet d’un repli bancaire sans précédent : Swedbank -10 %, Nordea Bank -9 %.

 

Secteur technologique

Nous estimons qu’il n’y a plus de raison de craindre l’avenir pour les actions du secteur technologique. Plusieurs grands noms du secteur ont publié des chiffres encourageants et sa volatilité boursière se réduit. Cela nous permet de lui donner une évaluation neutre (voir ci-dessous).
Est-ce à dire que vous pouvez (r)acheter des sicav d’actions technologiques ? Pas tout de suite. Le secteur va au devant de défis majeurs qui pourraient peser sur ses résultats (concurrence asiatique, surcapacité, acquisitions au prix fort). De plus, il y a mieux ailleurs : d’autres secteurs ne présentent pas ce genre de risque. Utilisez notre sélecteur de sicav pour identifier celles que nous recommandons.


Evaluation sectorielle
Secteur
Evaluation
Télécoms
+
Utilité publique
+
Pharmacie et santé
+
Alimentation et boissons
+
Distribution
=
Finances
=
Energie (pétrole et gaz)
=
Technologie
=
Matières premières
--
L’évaluation sectorielle se base sur la valorisation et sur le risque des actions concernées.
Elle fluctue entre ++ (très bon) et -- (très mauvais).
En cas d’évaluation identique, les secteurs sont classés par ordre de préférence, du meilleur au moins bon.

Partagez cet article