Analyse
Les obligations en livre sterling ont-elles récupéré du terrain en juin ? il y a 6 ans - mercredi 13 juillet 2011

La livre sterling est un des plus grands perdants de l’année passée. Et le mois dernier n’a apporté aucun soulagement aux obligations dans cette devise.

Pas de chance

Les grands perdants dans le camp obligataire sont KBC Renta Sterlingrenta (-4 %) et Threadneedle Sterling Bond 
(-3,3 %), deux sicav d’obligations d’Etat britanniques. En cause, le recul de la livre sterling (-3,3 %). Pourquoi ce recul ? Au risque de nous répéter, il faut en revenir au sort du dollar américain. La Banque d’Angleterre a adopté une attitude comparable et refusé d’augmenter son taux directeur (actuellement 0,5 %) malgré une inflation inquiétante (4,5 % alors que la norme qu’elle s’est fixée est de 2 %). Si la banque centrale britannique refuse d’intervenir, c’est parce que le Royaume-Uni est confronté à un sérieux passage à vide économique et qu’il convient de procéder à de sérieux assainissements.

Notre conseil

La livre sterling est très bon marché (sa sous-évaluation est quasiment de 20 %) et les obligations d’Etat britanniques offrent un rendement légèrement supérieur à ce qu’on trouve en euros. Ce n’est pourtant pas suffisant pour le moment du moins. A court terme, nous ne nous attendons pas à de bonnes nouvelles concernant la livre. L’Etat est trop endetté pour cela et l’économie locale pas assez vigoureuse.

Il est donc encore trop tôt pour investir dans des emprunts en livre sterling.

Partagez cet article