Analyse
Nos portefeuilles de sicav il y a 6 ans - jeudi 22 septembre 2011

Leur évolution cet été.

Actions: recul

L’évolution des cours boursiers cet été a fait mal au sein de nos portefeuilles. Le poste “actions” a perdu 9 % du fait du malaise boursier, qui est généralisé, tous pays et toutes régions confondus. Les sicav d’actions britanniques (-7,9 %) ont baissé dès que l’on a appris que la conjoncture était en net ralentissement outre-Manche. SSgA Sweden Index Equity, la seule sicav d’actions suédoises commercialisée chez nous, a perdu près de 15 %. En cause le recul de Volvo (automobile; -23 %) et de Swedbank AB (banque; -21 %). Les pays émergents n’ont pas apporté le réconfort que certains attendaient. Les sicav d’actions indiennes (-11 %) ont chuté malgré les efforts de la banque centrale locale pour contrer l’inflation, grand sujet d’inquiétude chez les investisseurs, et la mise en place d’un large plan de subsidiation du secteur alimentaire.

 

L’aversion au risque des investisseurs atteint des sommets et au mois d’août surtout on a pu mesurer à quel rythme les actions étaient liquidées, quelles qu’elles soient. Ce pessimisme nous semble excessif. Plusieurs catégories reprises dans nos portefeuilles présentent à leur cours actuel un potentiel accru.

Obligations: sécurité

Alors qu’il offre de faibles taux et est surévalué face à l’euro, le franc suisse a fort grimpé ces derniers mois, grâce à son statut de valeur refuge. Mais à présent que la banque centrale suisse a décidé de lutter à tout prix contre le franc fort, en fixant comme limite maximale un cours de 1,20 franc pour un euro, le potentiel de hausse de la devise semble complètement épuisé. Il existe désormais de meilleures alternatives. Concrètement, nous vous conseillons de prendre votre bénéfice sur vos sicav d’obligations en franc suisse et d’en réinvestir le fruit dans une sicav d’obligations en dollar canadien, une devise sous-évaluée face à la monnaie unique.
Utilisez notre sélecteur pour faire votre choix. 

 

Evaluation sectorielle

Notre évaluation sectorielle se base sur la valorisation et sur le risque des actions concernées. Elle fluctue entre ++ (très bon) et -- (très mauvais). En cas d’évaluation identique, les secteurs sont classés par ordre de préférence, du meilleur au moins bon.

 

  Evaluation sectorielle
Secteur
Evaluation
Utilité publique
+
Pharmacie et santé
+
Alimentation et boissons
+
Télécoms
+
Distribution
=
Finances
=
Energie (pétrole et gaz)
=
Technologie
=
Matières premières
--

Partagez cet article