Analyse
Les actions de mines d’or se réveillent il y a 5 ans - mardi 18 octobre 2011

Bien que matraquées en septembre, les actions de mines d’or font mieux que la moyenne ces derniers temps. Sont-elles encore intéressantes pour qui n’a pas peur de prendre quelque risque ?

Les mines d’or se portent bien depuis le début de l’été dernier. Malgré une baisse de 14 % en septembre, le secteur affiche encore un gain de 7 % sur la période alors que le reste de la cote souffre d’un repli de 11 %. Une surprise ? Pas vraiment. Les mines d’or se voient enfin récompensées pour leurs résultats exceptionnellement solides (et parfois historiques).

 

Un secteur en forme

Les bons résultats des mines d’or et les prévisions pour le secteur sont évidemment dus pour une bonne part à la chevauchée fantastique du prix du métal jaune. Le prix de l’or a progressé davantage que le coût, pourtant en hausse lui aussi, de son extraction, ce qui génère de confortables marges chez les exploitants de mines comme Eldorado Gold (Canada), Fresnillo (Mexico) et consorts.
Ce n’est pas tout. L’analyse de ces résultats montre que les exploitants de mines d’or sont des gens lucides : ils continuent à faire ceinture et à chercher activement de nouveaux filons. C’est exactement ce que les investisseurs rêvaient d’entendre. Les liquidités qui affluent dans les caisses des exploitants de mines complètent leur trésor de guerre. Une très bonne chose à un moment où précisément l’impression domine que tout va mal.
Ce n’est toujours pas tout. Beaucoup d’entreprises du secteur offrent à leurs actionnaires des dividendes généreux, parfois couplés au prix de l’or. C’est le cas pour Anglogold Ashanti (dividende intermédiaire en hausse de 44 %), Newmont Mining (+50 %), Agnico Eagle Mines (+256 %), Gold Resource Corporation (+33 %), Iamgold (+150 %) et d’autres encore.

 

Et demain ?

A notre avis le secteur des mines d’or offre encore un potentiel, certainement après le recul des cours le mois dernier. Pourquoi ?
Parce que l’indice des mines d’or est toujours dans le rouge depuis le début de l’année (-11 %) alors que le prix du métal jaune a progressé, lui, de 14 %. Normalement, les cours des mines d’or se portent bien lorsque le prix du métal monte. Ce ne n’est pas le cas cette fois-ci, du moins dans la même proportion. Une chose est sûre : le secteur ne s’est jamais remis entièrement des coups reçus en 2008. L’or cette année-là était l’un des rares actifs avec lesquels il y avait moyen de gagner quelque chose, mais les cours des mines, eux, étaient en forte baisse. Aujourd’hui, le rattrapage est en cours. En cours, pas terminé.
Comme les cours des mines d’or sont en retrait par rapport au cours de l’or, les ratios classiques (le rapport cours/bénéfice, le rapport cours/valeur comptable et le rapport cours/cash-flow) sont historiquement faibles. C’est une bonne chose pour l’investisseur, d’autant que c’est dû au fait que les bénéfices et les cash-flows des mines ont sensiblement gonflé !

 

Pour qui ?

Contrairement à l’or physique, que nous conseillons en premier lieu comme instrument de diversification dans un portefeuille bien équilibré, les mines d’or ne doivent pas nécessairement se retrouver dans les mains de tout le monde. N’oubliez pas que les actions de mines d’or sont d’abord... des actions, avec tous les avantages mais aussi les inconvénients qui sont liés à un investissement dans une entreprise à risque (-14 % en septembre). Le lien entre les actions de mines d’or et l’or est normalement un avantage lorsque le prix du métal jaune grimpe, mais, on le voit bien ces dernier mois, une hausse, même forte, du cours de l’or n’entraîne pas automatiquement une flambée des cours des mines.
Ayez bien ce constat en tête. Mais cela n’enlève rien au fait qu’à leurs cours actuels les actions des mines d’or sont et restent intéressantes à titre spéculatif pour les audacieux qui ne craignent pas de prendre quelque risque supérieur à la moyenne.

 

Quelle sicav ?

Le choix est vaste entre les sicav de mines d’or et les trackers cotés en Bourse. Mais les différences sont parfois importantes. Certaines sicav misent sur les grandes mines, les fameuses seniors, d’autres sur les mines de plus petite taille, aussi appelées juniors. Qui sont plus risquées mais offrent davantage de potentiel. Enfin certaines sicav comme Share Gold EUR couvrent leur portefeuille contre le risque de change.
Les sicav de mines d’or les mieux gérées sont BlackRock (BGF) World Gold EUR, Share Gold USD, et Placeuro Gold Mines.

 

Pour plus d’infos, utilisez aussi notre sélecteur.

Partagez cet article