Analyse
Les sicav d'actions en février : bilan il y a 5 ans - mercredi 14 mars 2012

Gain de 3 % pour les actions mondiales, USA et techno en forme, Japon en hausse, zone euro en récession.

Gain de 3 % pour les actions mondiales

Les sicav d'actions mondiales ont gagné 3 %. La sicav ING (L) Invest World s'est plus particulièrement distinguée (+ 4,4 %) grâce à la nette préférence pour les valeurs technologiques (+ 5,1 %) et certains choix judicieux comme le pétrolier BP (+ 5 %) ou le producteur de biens de consommation Procter & Gamble (+5 %). La performance la plus faible a par contre été à mettre à l'actif de BNP P L1 Equities World. La sicav mise en effet largement sur le secteur pharmaceutique, guère à la fête en février (- 0,9 %).
A première vue, la croissance économique évolue plus favorablement que prévu encore fin 2011, surtout aux Etats-Unis et en Chine. Plus concrètement, les Etats-Unis se distinguent par la forme de la production industrielle alors que dans les pays émergents, en Asie surtout, la baisse des pressions inflationnistes permet d'assouplir les taux, ce qui donne de l'air à l'économie. Dans la zone euro enfin, l'injection massive de liquidités par la Banque centrale européenne a permis de dissiper les craintes de faillites bancaires.
Naturellement, tous les problèmes sont loin d'être résolus et la sélectivité reste impérative. Néanmoins, tout ce qui précède contribue à réduire l'aversion pour le risque qui a si longtemps miné les Bourses l'année dernière. De quoi rendre un placement en sicav d’actions plus intéressant.
L'investisseur à la recherche d'un moyen simple d'étoffer la composante actions de son portefeuille peut miser sur JPMorgan Global Focus A ou Petercam Equities World 3F.

 

Les USA en forme

L'économie américaine se porte bien et la vigueur retrouvée sur le marché du travail vaut même un certain regain de popularité pour le président Obama. Même Ben Bernanke, le grand manitou de la Banque centrale américaine, a le sourire et a annoncé le maintien un certain temps encore, et sauf mesure d'urgence, de taux directeurs extrêmement faibles.
Tout profit pour les sicav d'actions américaines qui ont gagné plus de 4 % en devise locale (la moitié après conversion en euro). Fidelity America A a ici enregistré un gain de plus de 4 % (en euro) en misant plus que la moyenne sur le secteur technologique. Et comme vous le lirez par ailleurs, celui-ci a été le plus performant en février. Les grands vainqueurs au final dans le portefeuille auront été Apple (+ 16,3 %) et Walt Disney (+5,6 %). 
Tout portefeuille d'actions diversifié doit abriter une part d'actions américaines. La Bourse n'est pas chère et l'économie retrouve sa vitesse de croisière. Vous pouvez y investir entre 15 et 30 % de votre portefeuille en fonction de votre profil de risque et de votre horizon de placement. Misez pour votre choix sur des sicav indicielles qui collent à la Bourse, comme KBC Index US, sur SSgA US Index Equity ou sur le tracker coté en Bourse iShares S&P 500
 

Zone euro en récession

Les sicav investies en actions de la zone euro ont fortement progressé avec un gain de 4,6 %. BlackRock GF Euro Markets A a même gagné 5,2 % grâce à deux bonnes décisions, à savoir la sous-pondération de l'Espagne (seulement + 0,2 % en février) et une nette préférence pour des actions cycliques comme le constructeur automobile Daimler (+ 8 %) et le géant des logiciels SAP (+10 %).
Cependant, si la reprise de l'économie mondiale joue en faveur des exportations de la zone euro (Allemagne en tête), il n'est hélas pas encore vraiment question d'une dynamique de croissance propre.
Les différences entre Nord et Sud sont également frappantes avec très certainement une récession dans cette dernière région dès cette année en raison, entre autres, des mesures d'austérité. Enfin, la conjoncture dans la zone euro reste en proie à une grande incertitude en raison de la vulnérabilité du secteur financier.
N'investissez donc pas dans une sicav régionale de nos contrées (zone euro, Europe), et misez plutôt sur des pays/régions présentant plus de potentiel. N'hésitez pas à utiliser pour cela nos portefeuilles sur mesure comme fils conducteurs.

Le Japon en hausse

Les actions les plus performantes le mois dernier... en devise locale ont été les actions japonaises (+ 10,4 %). Hélas, le yen est quelque peu venu gâcher la fête (- 7,8 %), limitant au final la progression moyenne des actions japonaises à 2,6 % seulement.
Cette excellente performance en devise locale s'explique à vrai dire par les nouvelles mesures de la Banque centrale japonaise pour soutenir l'économie. Comment ? En provoquant une baisse du yen.
La création massive d'argent dans le monde a en effet rendu le yen toujours plus important comme valeur refuge et l'a propulsé à des niveaux records. Le yen n’avait ainsi jamais été aussi élevé par rapport au dollar depuis quarante ans. Avec en conséquence de grandes difficultés pour les exportateurs nippons d’écouler leurs marchandises. La Banque centrale japonaise a donc décidé à son tour d'injecter massivement de l'argent dans l'économie en achetant des obligations, ce qui a torpillé la devise et dopé la Bourse de Tokyo.
Restez à l'écart des actions japonaises. Elles sont presque chères et l'économie ne nous convainc pas encore.

La techno aussi en forme

Le secteur le plus performant en février aura été celui de la technologie. Les sicav spécialisées ont gagné 4 %. Fidelity Global Technology et Henderson Horizon Global Technology se sont plus particulièrement distinguées avec un gain de 5,2 %. Même si elles sont censées investir au niveau mondial, force est de constater que les investissements dans ce secteur sont résolument américains, les actions du Nasdaq représentant même trois quarts de leurs portefeuilles. Les principales positions sont Apple (+ 16,3 %), Microsoft (+ 5,9 %) et Google (+ 4,3 %).
Le secteur technologique peut compter sur les excellentes perspectives bénéficiaires de quelques fleurons mais a surtout été soutenu par l'engouement pour Facebook. La société a en effet annoncé son intention d'entrer en Bourse et devrait rejoindre le Nasdaq en mai.

Partagez cet article