Analyse
Sicav Universal Invest Flexible : quelle version choisir ? il y a 5 ans - jeudi 22 mars 2012

L'excellente sicav mixte Universal Invest Global Flexible de la Banque Delen se compose de différentes classes. Qu'est-ce que cela signifie ?

Différentes classes

Universal Invest Global Flexible est une des rares sicav mixtes neutres figurant dans notre liste des achats. Mais son gestionnaire ne facilite pas la vie de l'investisseur en la proposant la dans différentes classes d'actions : A, B, C et D.

 

En créant de telles classes dans un compartiment déterminé, le gestionnaire peut satisfaire facilement différents appétits sans que cela n'ait des conséquences pour la gestion proprement dite du fonds. Il est ainsi possible de créer différentes classes de devises (un même fonds coté en euro, en dollar, en livre, etc.) ou, et c'est le cas ici, différentes structures de coûts. La classe A est ainsi assortie de frais de gestion annuels de 0,95 %, la classe B réclame 0,75 % et les classes C et D 0,5 %.

Pour le reste, tout ou presque est identique puisque la gestion est la même pour toutes les classes. Si vous comparez les fiches techniques des différentes classes, vous verrez qu'il n'existe pas de différence en ce qui concerne le portefeuille. Les rendements, par contre, seront différents car ils dépendront en partie de l'ampleur des frais de gestion annuels. Choisir entre les différentes classes d'un même fonds peut donc paraître simple a priori puisqu'il pourrait simplement s'agir de choisir la classe assortie des frais de gestion annuels les moins élevés. Les apparences sont hélas trompeuses...

Structure de coûts

La multiplication des classes s'explique avant tout par un souci d'accessibilité, le gestionnaire voulant en premier lieu récompenser l'actionnaire plus fortuné. Les classes A, B et C sont ainsi distribuées au sein même de la Banque Delen. L'investisseur ‘ordinaire’ peut y acheter la classe aux frais de gestion les plus élevés (A). La classe B, un peu moins chère, s'adresse quant à elle à l'investisseur qui investit plus d'un million d'euros dans le fonds. Et à partir de 2,5 millions d'euros, c'est l'illustre classe C qui entre en jeu. La classe D ? Elle a été créée pour être distribuée en dehors de la Banque Delen.

Bonne nouvelle, les frais de gestion de la classe D s'élèvent à 0,5 % seulement. Soit le même pourcentage que pour la classe C, mais sans exigence de montant minimal. Et c'est tout ? Non. Car la bouche du distributeur du fonds doit aussi être nourrie et la classe D prévoit donc aussi une commission de vente maximale de 1 % par an. L'inconvénient pour l'investisseur : cela augmente sensiblement les frais totaux. Comme vous le verrez dans le tableau, les frais totaux pour la classe D peuvent ainsi atteindre 1,95 % par an ! Et cela se répercute inévitablement sur le rendement, de loin le plus faible.

Quelle version acheter ?

En théorie, vous n'avez pas le choix. En tant que client de la Banque Delen, vous disposerez des classes A, B ou C. En dehors, vous devrez vous contenter de la classe D.

 

Voilà pour la théorie. Mais dans la pratique, vous pourrez aussi acheter les classes A et B en dehors de la banque anversoise – la classe C reste réservée à un public privilégié –, mais les vendeurs comme BinckBank et Deutsche Bank appliqueront aussi la mise minimale imposée par le fonds pour la classe B. Le choix sera donc vite fait. Les classes B et C présentent un seuil d'accès trop élevé. La classe A par contre, apparemment plus chère, est historiquement assortie de frais (totaux) moins élevés que la classe D et peut donc être achetée.

 

Partagez cet article