Analyse
Nouvelles de nos portefeuilles de sicav il y a 5 ans - mercredi 18 avril 2012

Nos portefeuilles visent à trouver un bon équilibre entre rendement potentiel et risque. La diversification entre actions et obligations est de première importance. Nous n’investissons que dans des catégories offrant un potentiel pour chaque horizon de placement.

Changement

Le mois passé, nous avons changé de conseil. JPM Brazil Equity A fait preuve de prestations solides pour un risque limité et remplace le tracker coté en Bourse Lyxor ETF Brazil (conserver) dans la catégorie actions brésiliennes.

Actions: baisse

Après deux mois de belle avancée, notre portefeuille neutre à 10 ans est juste sous la limite pour mars (-0,3 %). Les coupables sont essentiellement les actions, avec en ligne de mire la faiblesse des prestations de nos postes “Chine” (-4,7 %) et “Inde” (-3,9 %). Même les actions brésiliennes (-5,4 %), mais on ne les trouve que dans notre portefeuille dynamique à 10 ans ou à 20 ans, n’ont pas échappé à la tendance.

Pour la Chine le recul est dû surtout au ralentissement de la croissance économique. On est officiellement retombé de 8 à… 7,5 % ! Un chiffre qui dans nos contrées tiendrait du miracle, mais pour la Chine c’est un signe qui ne trompe pas. Les investisseurs ont aussi été déçus par le fait que les autorités chinoises ont décidé le mois passé de ne plus mettre en place de mesures de stimulation économique.

Pour l’Inde la contre-performance est due au recul de la roupie par rapport à l’euro (-3,4 %). Un recul qui est dû lui-même à la publication de mauvaises nouvelles économiques, notamment un taux d’inflation élevé, au moment exactement où la monnaie unique retrouvait des couleurs après le dénouement de la crise grecque.

Obligations: baisse aussi

Les sicav d’obligations ont déçu en mars. La Banque centrale européenne (BCE) met du cash à foison à la disposition des banques, ce qui a ramené le calme sur les marchés et permis à l’euro de regagner des points par rapport à la plupart des autres devises, que ce soit la couronne suédoise (-0,4 %) ou le zloty polonais (-1 %). Et comme les taux obligataires ont refusé toute coopération, le détenteur de sicav obligataires en devises n’a pu que se soumettre aux lois du marché. Les sicav d’obligations en couronnes suédoises et en zlotys polonais ont vu toutes deux leur valeur d’inventaire reculer de 0,8 %. Une occasion supplémentaire d’acheter à bon prix.

Pour l’ensemble de nos portefeuilles, consultez notre stratégie.

 

 

           Evaluation sectorielle

Secteur
 Evaluation
Utilité publique
+
Télécoms
+
Pharmacie et santé
+
Alimentation et boissons
+
Distribution
=
Energie (pétrole et gaz)
=
Finances
=
Technologie
=
Matières premières
--

L’évaluation sectorielle se base sur la valorisation et sur le risque des actions concernées.
Elle fluctue entre ++ (très bon) et -- (très mauvais). En cas d’évaluation identique, les secteurs
sont classés par ordre de préférence, du meilleur au moins bon.

 

Partagez cet article