Analyse
Obligations liées à l’inflation il y a 5 ans - jeudi 26 avril 2012

Une bonne alternative au compte d’épargne ?

Si votre compte d’épargne est déjà bien garni, que vous ne craignez pas les fluctuations et que vous disposez d’au moins cinq ans devant vous, vous pouvez investir dans une sicav d’obligations liées à l’inflation. Utilisez notre sélecteur pour les identifer.

 

L’inflation actuelle (estimée à 2,5 % pour cette année) étant supérieure au rendement des comptes d’épargne, les sommes stockées sur ces comptes perdent de leur pouvoir d’achat. Les obligations liées à l’inflation, et les sicav qui s’y spécialisent, semblent offrir une solution à ce problème. Attention : leur cours fluctue et elles ne vous conviendront pas si vous privilégiez la sécurité. Le portefeuille de celles que nous conseillons contenant pas mal d’obligations d’Etat françaises (50 %) et italiennes (30 %), qui suscitent la méfiance, leur cours a connu d’importants soubresauts. Mais, vu que nous ne croyons pas à un défaut de paiement de la France ou de l’Italie, si les fluctuations ne vous font pas peur et que vous avez au moins 5 ans devant vous, vous pouvez y investir une partie de votre épargne.

De quoi s’agit-il?

Avec une obligation liée à l’inflation (dite aussi obligation indexée), lorsque l’inflation grimpe, le coupon de l’obligation et/ou le capital remboursé à l’échéance grimpe également. Le pouvoir d’achat de l’épargne est donc préservé, quel que soit le niveau futur de l’inflation. Cette protection contre les effets de l’inflation a cependant un prix : le coupon de départ est peu élevé. Aussi, si, sur la durée d’une telle obligation, il n’y a pas ou très peu d’inflation, le rendement sera au final moins élevé qu’avec une obligation classique.

Intéressant…

Actuellement, le cours des obligations indexées tient compte d’une inflation européenne de 1,3 % pour ces prochaines années. Cela signifie que si l’inflation à venir est finalement plus élevée, coupons et capital remboursé à l’échéance s’adapteront plus vite à la hausse qu’attendu. Ce qui sera bénéfique au cours de ces obligations. C’est le scénario que nous prévoyons : selon nos prévisions, l’inflation sera ces prochaines années davantage de ±2,5 % que de 1,3 %.

… mais plus risqué

Un placement qui préserve le pouvoir d’achat et est sous-évalué, cela semble peu risqué. Mais il ne faut pas perdre de vue que le cours des obligations indexées fluctue. Cela a été le cas ces derniers temps, compte tenu de l’incertitude induite par la crise de la dette européenne.

 

Partagez cet article