Analyse
Adaptez vos portefeuilles de sicav ! il y a 5 ans - vendredi 13 juillet 2012

Tous nos postes « actions » ont progressé en juin.

Actions en hausse

Conserver dans un portefeuille des actions et des obligations, c’est une des clefs du succès. Alors qu’en mai les obligations ont permis de compenser le recul des actions, ce sont ces mêmes actions qui ont permis de dégager un boni en juin. A l’exception des valeurs chinoises, tous nos postes d’actions ont progressé le mois dernier. La palme revient aux sicav d’actions suédoises, grâce aux prestations des valeurs vedettes H&M et Nordea Bank et à l’excellente tenue de la couronne suédoise, laquelle a gagné 2,6 % par rapport à un euro qui pourtant n’a pas démérité, vu les circonstances. Bien qu’elle ait atteint un niveau historique, la couronne est toujours sous-évaluée.

 

Les postes de nos portefeuilles résultent de choix fondés sur les perspectives économiques, le potentiel du marché boursier, le risque, l’offre en sicav et la contribution à une saine diversification.
Dans cette optique, nous déconseillons en ce moment les sicav d’actions de la zone euro. Pourquoi investir dans une région dont les prestations économiques sont médiocres et où le contexte de crise demeure ?

 

Comptes d’épargne

Côté placements à revenus fixes par contre l’euro reste de la partie. Donnez la priorité à un compte d’épargne se démarquant de la moyenne en termes de rendement. Consultez les meilleures conditions du moment.

 

Nouveau !

Rabobank.be propose désormais la version en euros de la sicav d’actions brésiliennes de JP Morgan :
JPMorgan Brazil Equity A EUR. Elle intègre notre liste d’achat. Cette sicav est gérée exactement de la même manière que son équivalente en dollar.

 

La seule différence est la devise dans laquelle est exprimée leur valeur d’inventaire. La sicav en dollars existe depuis suffisamment longtemps pour se faire une idée de sa performance : elle fait mieux que la Bourse brésilienne, et ce sans prendre davantage de risque. Rabobank.be ne compte ni frais d’achat, ni frais de garde annuels.

Partagez cet article