Analyse
Déclinaison en devises chez Carmignac il y a 5 ans - vendredi 13 juillet 2012

Le français Carmignac Gestion suite le mouvement et décline certaines de ses sicav en différentes devises d’inventaire. Histoire de séduire une clientèle internationale. Et alors ?

Pour vous, cela ne change rien. A condition de bien savoir quelle version vous achetez.
De manière plus générale nous ne voyons néanmoins que peu de raisons en faveur du libellé en devises.

 

Variantes locales

Cela fait des années que les gestionnaires anglo-saxons proposent leurs fonds avec un « emballage devise » différent selon l’investisseur auquel ils s’adressent : euro pour les investisseurs de la zone euro, dollar pour les américains, livre sterling pour les britanniques, franc suisse pour les helvètes… Cela leur permet de se montrer proche de leurs clients.

 

Carmignac Gestion suit le mouvement. Prenons l’exemple de la sicav d’actions mondiale Carmignac Investissement (A) EUR. Proposée au départ en euros, elle existe à présent aussi dans une version en dollars, Carmignac Investissement (A) USD (FR0011269554), et en francs suisses, Carmignac Investissement (A) CHF (FR0011269190). Chacune de ces versions dispose d’un code ISIN différent, ce qui réduit le risque de confusion. C’est d’autant plus important lorsqu’une sicav, comme ici, existe en six versions différentes selon sa devise d’émission, sa structure de coûts et le type de revenu qu’elle génère.

 

Laquelle choisir ?

Y a-t-il une différence de rendement ? Lorsque la comparaison se fait entre les différents libellés en devises, oui; après change en euros, non. Les portefeuilles des différentes versions sont identiques et c’est leur contenu qui détermine le rendement, pas la devise dans laquelle est exprimée la valeur d’inventaire.

 

Il y a toutefois une exception. La devise peut faire l’objet d’une « couverture de change » Chez Carmignac, c’est systématique.
Imaginons que le portefeuille mondial de cette sicav (largement connoté dollar) s’apprécie de 5 % et le dollar de 10 %. Qu’est-ce que ça va donner en dollars, en euros et après couverture ?
– Si la valeur d’inventaire est exprimée en euros, le bénéfice sera d’environ 15 % (5 % sur le portefeuille, 10 % sur le dollar).
– Si la valeur d’inventaire est exprimée en dollars, le bénéfice sera limité aux 5 % de hausse du portefeuille, mais après change en euros les 10 % d’appréciation du dollar viendront s’y ajouter, ce qui donnera 15 % comme ci-dessus.
– Si la valeur d’inventaire exprimée en dollars fait l’objet d’une couverture, le bénéfice ne sera que de… 5 %, c’est-à-dire la hausse du portefeuille et rien d’autre puisque la couverture élimine l’effet des cours de change, à la hausse comme ici, mais aussi à la baisse.

 

Impossible de déterminer la meilleure formule. Par contre, il est normal de se demander si une couverture de change se justifie. Surtout à l’égard d’un dollar qui reste intéressant. De plus une couverture, c’est une assurance : ce n’est pas gratuit…

Partagez cet article