Analyse
Le géant obligataire Pimco débarque il y a 5 ans - mercredi 24 octobre 2012

On trouve désormais chez Keytrade Bank et Deutsche Bank des sicav du géant américain de la gestion obligataire Pimco. Une primeur en Belgique. Une bonne nouvelle.

Bienvenue

Si le marché américain est le théâtre d’une vive concurrence entre les géants de la gestion de fonds d’actions (entre Vanguard et Fidelity Investments), sur le marché des obligations, un seul crocodile régne : Pacific Investment Management, en abrégé Pimco. Il est le plus gros gestionnaire d’obligations au monde. Son vaisseau amiral, Total Return Bond Fund, pèse 214 milliards d’euros (Carmignac Patrimoine A, la sicav la plus grande sur notre marché, ne fait que 28 milliards...). Pimco vient de recevoir l’agrément de la FSMA pour s’adresser à l’investisseur belge. Pour le moment, cela se fait via Deutsche Bank et Keytrade Bank. La première propose 13 sicav offrant 33 combinaisons, moyennant 1 % de frais. Keytrade Bank se limite à 7 sicav moyennant le forfait de 9,95 EUR de frais (entrée et sortie) avec une mise minimale de 300 EUR ou USD.

 

Bon à savoir

Les sicav de Pimco sont souvent bien classées en termes de rapport risque/prestations. Mais les comparaisons reposent généralement sur les prestations de produits américains réservés aux institutionnels et dont les frais sont moins élevés.
La sicav luxembourgeoise Pimco Global Investor Series, accessible sur notre marché est plus gourmande en frais, ce qui devrait rogner son rendement (ratio total de coûts de 0,46 % pour l’américaine Total Return Bond Fund mais de 0,85 % pour la version luxembourgeoise Global Investors Series).
Pour 6 des 7 sicav proposées par Keytrade Bank et 12 des 33 combinaisons offertes par Deutsche Bank, le souscripteur bénéficie d’une couverture du risque de change, ce qui n’est pas sans impact sur le risque mais aussi sur le rendement attendu. Nous sommes plutôt sceptiques sur le bien fondé d’une telle couverture à long terme, car cela coûte et nous ne prévoyons pas que le dollar s’effondre à court terme. Mieux vaut opter pour les produits en dollar.

 

Partagez cet article