Analyse
Crelan et Centea : et vos sicav ? il y a 4 ans - lundi 19 novembre 2012

Le Crédit agricole et Centea ont annoncé leur fusion sous la nouvelle appellation de Crelan. Les sicav de l’ex-filiale du groupe KBC deviennent donc des ‘sicav de tiers’.

Le Crédit agricole a repris en 2011 Centea, jusqu’alors filiale du groupe KBC. Au début de l’année prochaine, les deux entités fusionneront sous la nouvelle appellation de Crelan.
Pas d’inquiétude pour les clients.

 

Sicav de tiers

Beaucoup parmi vous sont clients chez Centea et ont des sicav de KBC en portefeuille. Une certaine inquiétude transpire : cette fusion aura-t-elle pour effet d’augmenter les frais de ces sicav qui sont devenues des ‘sicav de tiers’ ?

 

Cette inquiétude est légitime. On ne compte pas dans notre pays les institutions financières qui chargent des frais supplémentaires à leurs clients achetant des sicav provenant d’une autre écurie, les ‘sicav de tiers’, pour les placer sur leur compte-titres : frais d’entrée et de garde plus élevés, alors que dans la majorité des cas les sicav ‘maison’ sont hébergées gracieusement sur compte-titres.

 

Inquiétude légitime donc, mais non fondée

Tant le Crédit agricole que Centea proposent une structure de coûts avantageuse sur compte-titres : pas de frais de garde supplémentaires, ni pour les sicav maison, ni pour les sicav de tiers. En d’autres termes vos sicav KBC peuvent rester bien au chaud là où elles sont. La fusion en cours n’y devrait rien changer. Il faut toutefois compter avec un coût de gestion annuel de 14,52 EUR et ce pour tout le monde à l’exception des clients Fidelio (= coopérateurs). La fusion en cours n’y devrait rien changer non plus.

 

Par contre, cette fusion aura un impact sur l’offre en sicav de l’ex-Centea puisque les produits du groupe KBC n’y seront plus proposés activement. Cette place sera prise par les compartiments de Crelan Fund et d’Amundi Fund.

Partagez cet article