Analyse
Investir en Chine : compte en yuan ? Actions ? Sicav ? il y a 4 ans - mardi 19 février 2013

Quelle formule choisir pour participer au potentiel de la Chine ?

Pour miser sur la Chine, nous préférons les sicav d’actions, qui sont présentent à concurrence de 10 % dans nos portefeuilles.
Nous vous conseillons
Fidelity China Focus A EUR, disponible sans frais d’entrée chez Deutsche Bank et Rabobank.be et sans frais de garde chez Rabobank.be (chez Deutsche Bank : 8 euros par an par poste, mais sans dépasser 80 euros par an), ainsi que GAM Star China Equity USD, disponible chez Keytrade Bank moyennant des frais d’entrée forfaitaires de 9,95 euros et pour minimum 10 000 euros (si c’est trop, rabattez-vous chez BinckBank, avec 1 % de frais d’entrée); dans ces deux banques, il n’y a pas de frais de garde.

 

Certes, il est aussi possible d’ouvrir un compte en yuan, auprès de la succursale de Bruxelles de la Bank of China. N’attendez pas d’un tel compte des taux mirobolants. Ils avoisinent 1 % brut. L’idée, c’est plutôt de profiter d’une appréciation éventuelle de la devise chinoise. Après tout, Européens et Américains insistent régulièrement auprès de la Chine pour qu’elle laisse s’apprécier le yuan. Ils le jugent trop bon marché, rendant ainsi les produits chinois moins chers que les produits made in USA ou made in Europe et faussant donc la saine concurrence.

 

La Chine a lâché un peu de lest depuis 2010. Depuis, le yuan a grimpé d’un peu moins de 10 % par rapport au dollar américain. Il ne semble toutefois pas que les autorités chinoises veuillent le laisser s’apprécier davantage.

Par rapport à l’euro, le yuan est encore sous-évalué. Au cours des six derniers mois, il a même encore baissé de 6 %. En réalité, cette baisse s’explique par… la baisse du dollar américain. Le yuan étant pour ainsi dire «arrimé» au dollar américain, la chute de l’un entraîne celle de l’autre.

Espérer une hausse du yuan, c’est pratiquement espérer que le dollar s’apprécie face à l’euro. C’est ce que nous prévoyons, le dollar étant lui aussi sous-évalué face à l’euro. Mais pour qu’il soit intéressant d’ouvrir un compte en yuan (ou en dollar), il faudrait qu’il y ait à la clé une plus-value à long terme suffisante par rapport aux risques associés et à ce que rapportent d’autres formes de placement. Ce n’est pas le cas actuellement pour les comptes en yuan (et en dollar). Mieux vaut donc abandonner cette piste.

 

Partagez cet article