Analyse
Miser sur la chute du cours l’uranium il y a 3 ans - vendredi 27 décembre 2013

Le cours de l’uranium, carburant des centrales nucléaires, a chuté depuis la catastrophe de Fukushima. Faut-il tenter d’en profiter ?

Nous évitons les actions des producteurs d’uranium, trop risquées.
Des opportunités existent chez les producteurs d’électricité, qui profitent du prix peu élevé de l’uranium, mais elles sont réservées aux audacieux.

 

Après Fukushima

La catastrophe de Fukushima a eu un impact énorme sur le marché de l’uranium, le carburant des centrales nucléaires. Avant mars 2011, pas mal de projets de centrales nucléaires étaient en préparation. Après, l’Allemagne a décidé de réduire son programme, le Japon aussi et un stop a été mis en Italie, en Suisse, en Inde…. La baisse de la demande et l’incertitude que les événements font peser sur ce type d’énergie ont fait chuter le cours de l’uranium de 45 % depuis Fukushima . Et les perspectives sont sombres. Tout dépend de décisions (politiques) dans le dossier de l’énergie nucléaire.

 

Tracker Global X Uranium

Sur le plan boursier, ce sont les producteurs d’uranium qui ont le plus souffert. Des groupes miniers comme Cameco, Denison Mines et Uranium One ont vu le cours de leurs actions perdre jusqu’à 60 % suite à la baisse du prix du minerai et à l’augmentation de leurs coûts. Ils se sont restructurés, mais restent malgré cela trop risqués pour qu’on y investisse.
C’est le terrain d’action du tracker Global X Uranium (coté sur le NYSE Arca). A éviter donc.

 

Tracker Uranium+Nuclear Energy

Les producteurs d’électricité, comme EDF (France) et Exelon (Etats-Unis), qui consomment de l’uranium, n’ont plus payé aussi peu leur uranium depuis longtemps. Leurs coûts sont en baisse, mais leurs prix ont baissé aussi... Ces derniers remontent toutefois depuis peu, si bien que leurs marges augmentent d’autant. Comme leurs actions ont aussi été malmenées en Bourse, elles sont aujourd’hui bien placées pour bénéficier de ce rebond. Le tracker Uranium+Nuclear Energy (coté sur le NYSE Arca) investit une part de son portefeuille dans ce type d’actions. C’est donc une opportunité, mais réservée à un public averti et à ne pas considérer comme le pilier d’un portefeuille.

Partagez cet article