Analyse
Petercam : “alternative au compte d’épargne” ? il y a 3 ans - mercredi 30 avril 2014

Petercam fait de la publicité pour son “alternative au compte d’épargne”. Nous avons voulu savoir de quoi il s’agit au juste.

Malgré la baisse continue des taux de l’épargne, ce sont encore 250 milliards d’euros qui sont stockés sur l’ensemble des comptes d’épargne belges. Beaucoup d’acteurs financiers mettent dès lors sur le marché des produits pour séduire les épargnants.
Mais il existe de meilleures alternatives que celle de Petercam :
BNP Paribas Portfolio FoF Conservative
Ethna-AKTIV E
KBC Institutional Global SRI Def 1
KBC Master Fund Low
Rouvier Patrimoine
Sivek Global Low

 

Pas de réelle alternative

La campagne marketing de Petercam tente d’attirer les épargnants en leur proposant d’activer leur épargne, via le fonds de placement Petercam L Patrimonial Fund. Mais la première phase de la fiche du produit communique : «il s’agit d’une alternative au compte d’épargne, mais avec davantage de risques, car la valeur d’inventaire peut baisser».

 

En date du 31 mars 2014, le portefeuille du fonds se composait de 54,8 % d’obligations et de 27,9 % d’actions. Le fonds investit aussi dans des produits dérivés (options, futures). Y investir, c’est prendre position sur un portefeuille diversifié. Or, beaucoup d’épargnants ne veulent prendre aucun risque, n’acceptent d’aucune façon que leur capital puisse se réduire et veulent pouvoir disposer de leur épargne à tout moment.

 

Mieux ailleurs

Une réelle alternative au compte d’épargne serait un produit sans risque, qui offrirait comme le fonds de Petercam, un rendement moyen de 4 à 5 %. Pour l’heure cependant, il est impossible d’obtenir un tel rendement sans aucun risque. Le Petercam L Patrimonial Fund est donc un produit d’un autre ordre, plutôt un fonds de placement mixte défensif (60 à 70 % d’obligations et 30 à 40 % d’actions), qui nécessite un horizon de placement de 5 à 7 ans.

 

Si l’épargnant veut un meilleur rendement de son épargne, en acceptant un risque supplémentaire, il peut s’orienter vers un fonds de placement mixte de type défensif.

 

Partagez cet article