Analyse
Sicav d’actions japonaises : un atout pour votre portefeuille il y a 2 ans - mercredi 17 décembre 2014

N’est-il pas trop tard pour prendre le train en marche ?

Non. Les actions japonaises sont soutenues par la stratégie du Premier ministre et de la banque centrale. Dans le large éventail de sicav d’actions japonaises, si vous vous contentez d’une seule, optez pour Aberdeen Global Japanese Equity, qui mise surtout sur les grandes entreprises exportatrices (Canon, Toyota) qui profitent de la baisse du yen. Pour diversifier, optez pour Aberdeen Global Japanese Smaller CompaniesHenderson HF Japanese Smaller Companies, qui investissent en entreprises de taille plus réduite, orientées vers le marché local (meilleures chances de rendement mais plus de risques).

 

Stratégie

Le redémarrage de l’inflation est un des points essentiels de la stratégie du premier ministre, appuyée par la banque centrale japonaise. Le Japon doit et va avoir de l’inflation. Cette perspective devrait inciter les ménages et les entreprises à consommer davantage, avant que les prix augmentent. A notre avis, le Premier ministre va réussir son pari. La baisse du yen (-5,1 % cette année) va y contribuer puisqu’elle rend plus chères les importations (par exemple la quasi-totalité de l’approvisionnement en énergie du pays) et que de ce fait elle importe de l’inflation.

 

Relance en Bourse

Les actions japonaises vont bénéficier de soutiens importants. La banque centrale a encore renforcé son programme d’achats d’actifs (par exemple des trackers d’actions). Les entreprises exportatrices bénéficient de la baisse du yen, qui rend leurs produits moins chers. Les achats d’actions locales par le fonds de pension du gouvernement vont relancer la demande pour ces actifs, à un moment où la plupart des sociétés cotées publient des attentes en hausse et se concentrent sur la satisfaction des actionnaires (rachats d’actions, gestion améliorée).

 

Attention au ‘hedging’

Beaucoup de gestionnaires de sicav d’actions japonaises se sont couverts contre le risque de change yen/euro (les professionnels appellent cela hedger d’où le H dans l’appellation de la sicav). Nous vous les déconseillons car cette couverture réduit la diversification monétaire d’un portefeuille et annule l’avantage de la remontée future du yen (vendez dès lors Aberdeen Global Japanese Equity A2H EUR).

 

Partagez cet article