Analyse
La Bourse marocaine est-elle intéressante ? il y a 2 ans - vendredi 20 février 2015

L’économie marocaine se comporte plutôt bien, mais est confrontée à toute une série de défis.

Nous ne sommes pas acheteurs des actions marocaines.
Les pays émergents que nous conseillons, comme l’Indonésie, le Mexique, le Brésil, l’Afrique du Sud ou la Chine, ont plus à offrir.
Voyez dans
notre stratégie dans quelle mesure y investir.

 

Peut mieux faire

En 2014, la croissance marocaine a un peu ralenti. Au troisième trimestre 2014, elle a été 2,6 % par rapport à un an plus tôt, contre 4,7 % en 2013. En cause notamment, les liens étroits avec l’Europe, destinataire de 50 % des exportations mais dont l’économie reste morose. En outre, la compétitivité des sociétés et l’esprit d’entreprise y ont diminué ces dernières années. En 2014, le déficit public s’est élevé à 5,4 % et le déficit commercial à 7 % du PIB, ce qui a fait tomber les réserves en devises étrangères à un très faible niveau.

 

Peu de possibilités

En 2014, la Bourse de Casablanca a gagné 5,5 %. C’est plutôt bien. Mais il est cependant très difficile, voire impossible, de négocier soi-même des actions marocaines. Et il n’existe pas de fonds spécialisé dans le pays, mais uniquement des produits misant sur l’Afrique ou sur des marchés dits “à la frontière” c.à.d des marchés encore trop petits pour être qualifiés de marché de croissance à part entière. C’est le cas p.ex. des trackers Market Vectors Africa (ticker : AFK, un peu moins de 10 % au Maroc) et iShares Frontier 100 ETF (ticker : FM, un peu plus de 5 % au Maroc).

Partagez cet article