Analyse
Un turbo dans vos placements ? il y a 2 ans - jeudi 19 mars 2015

Actionner un effet de levier sur vos placements grâce aux turbos, speeders, sprinters… A conseiller ?

Ces instruments ne sont pas notre tasse de thé. Mais beaucoup, influencés par un astucieux marketing, sont tentés d’y investir. Cet article a pour but de leur éviter certains pièges.

 

De quoi s’agit-il ?

Un turbo permet d’anticiper l’évolution d’une devise, d’une action, d’un indice boursier, d’une matière première... Par exemple, un turbo sur le Bel20 permettra de profiter de la hausse ou de la baisse de l’indice national. La principale caractéristique est l’effet de levier (possibilité de multiplier l’ampleur des fluctuations).
Imaginons que, misant sur une hausse du Bel20, vous achetiez un turbo avec un effet de levier de 20. Si le Bel20 progresse de 1 %, la valeur de votre turbo grimpera de 20 %. Mais à l’inverse, si le Bel20 perd 1 %, la valeur de votre turbo… s’enfoncera de 20 %.
En outre, chaque turbo a une barrière désactivante (stop loss). Dans notre exemple, si le Bel20 descend jusqu’à cette barrière, la valeur du turbo deviendra nulle, il cessera d’exister, la totalité de la mise sera perdue, sans possibilité de profiter d’une éventuelle remontée du cours par la suite, à moins d’acheter un nouveau turbo. La barrière désactivante a toutefois un avantage : la perte ne dépassera jamais la mise de départ.

 

L’offre

Les turbos sont surtout l’affaire des banques spécialisées en ligne (BinckBank, Keytrade, Fortuneo, Bolero). Si certains ont une durée fixe, la plupart sont sans date d’échéance, leur existence prenant fin en cas de franchissement de la barrière désactivante.
En optant pour un turbo, vous devez choisir l’actif dont dépendra son évolution du turbo : un indice (Bel20, AEX, CAC40, Nasdaq, …), une action (Colruyt, Danone, Belgacom, …), une devise (dollar américain et livre sterling essentiellement), une matière première (pétrole, or, argent, cuivre, sucre, gaz, coton…), etc.
Vous devez aussi choisir l’orientation : miser sur une hausse ou une baisse du sous-jacent ? Si vous pensez que le Nasdaq va progresser, optez pour un turbo long (ou turbo call). Si vous pensez qu’il va baisser, choisissez un turbo short (turbo put).
Vous devez enfin choisir le levier. Avec un levier de 5, les fluctuations du turbo seront cinq fois plus importantes que celles du sous-jacent. Plus le levier sera important, plus le gain sera potentiellement élevé, mais le risque de tout perdre sera aussi décuplé.

 

 

 

Imaginons que vous achetiez un turbo dont le sous-jacent est l’action ABC, cotée à 100 EUR.

 

Calculer la valeur d’un turbo long

En achetant un turbo dont le sous-jacent est l’action ABC, vous n’achèterez pas directement cette action. C’est l’émetteur du turbo qui le fera pour vous. Il financera une grande partie de l’achat (80 EUR par exemple) et vous n’investirez qu’une petite partie (20 EUR). Dans l’exemple, la valeur du turbo sera donc égale à la différence entre le cours de l’action (100 EUR) et le niveau de financement de l’émetteur (80 EUR). Si par la suite, le cours de l’action passe à 110 EUR, le cours du turbo montera à 30 EUR (110 - 80). Si le cours de l’action passe par contre à 90, le cours du turbo baissera à 10 (90 - 80). Et si le cours de l’action descend à 80 EUR ? La valeur du turbo tombera à zéro et l’émetteur le désactivera. En effet, si le cours de l’action ABC devait continuer à diminuer, cela entraînerait une perte pour l’émetteur. Dans notre exemple, les 80 EUR représentent la barrière désactivante.
En réalité, le cours du turbo s’écartera légèrement de ces valeurs (le gestionnaire perçoit des intérêts, déduits au fur et à mesure).

 

Calculer la valeur d’un turbo short

Si le cours de l’action ABC est de 100 EUR, l’émetteur du turbo short fixera p. ex. la barrière désactivante à 120 EUR. La valeur du turbo sera alors la différence entre cette barrière et le cours de l’action (120 - 100 = 20 EUR). Si l’action descend à 90 EUR, la valeur du turbo augmentera (120 - 90 = 30 EUR). Si l’action passe à 110 EUR, la valeur du turbo diminuera (110 - 90 = 20 EUR). Et si le cours de l’action grimpe à 120 EUR, la valeur du turbo deviendra nulle et il sera désactivé.

 

Impact du levier sur le cours d’un turbo

Les turbos visent les investisseurs avertis, spéculant sur des mouvements difficiles ou impossibles à prévoir, à moins d’avoir de la chance. N’y misez de toute façon que la petite partie de vos avoirs dont vous pouvez vous passer sans risque de devoir diminuer votre train de vie et évitez les leviers trop élevé. Plus la barrière désactivante sera proche du niveau du sous-jacent à ce moment, plus le prix du turbo sera réduit et plus l’effet de levier sera important. En contrepartie, le risque de franchissement de la barrière désactivante (et d’une perte de capital) sera plus élevé. Dans notre exemple, le turbo avec une barrière désactivante à 95 EUR progressera de 100 % lorsque le cours de l’action ABC grimpera de 5 % seulement. Mais si le cours d’ABC baisse d’un petit 5 %, le turbo ne vaudra plus rien et sera désactivé. Pour le turbo dont la barrière désactivante est de 80 EUR, l’action ABC devra baisser de 20 % pour qu’il perde toute valeur. Mais le gain potentiel sera aussi moins important.

Partagez cet article