Analyse
Indonésie : période mouvementée il y a 2 ans - lundi 18 mai 2015

Faut-il paniquer ou encore y investir ?

Alors que l’élection du président Widodo fin 2014 avait laissé entrevoir un nouveau départ, l’Indonésie est à la peine. Mais au vu de son potentiel, nous continuons à y investir. La Bourse de Djakarta est correctement évaluée et la roupie bon marché face à l’euro. Consacrez-y 5 % de votre portefeuille via le fonds Fidelity Indonesia A ou le tracker Lyxor ETF MSCI Indonesia.

 

Période mouvementée

La chute des prix des matières premières (que l’Indonésie exporte) et le ralentissement chinois pèsent sur l’économie. Le 4e trimestre 2014 et le 1er trimestre 2015 se sont soldés par un recul du PIB. L’objectif d’une croissance de 5,7 % pour 2015 est compromis. Conséquence : en un mois, les actions indonésiennes ont perdu 12 % (en euro).

 

Banque centrale trop pressée

Face au ralentissement de la croissance, la Banque centrale a choisi de profiter de la fin des subventions sur les combustibles (qui améliorera les finances publiques) pour baisser ses taux. L’Indonésie peut donc offrir un rendement moins élevé sur sa dette. Mais les investisseurs étrangers, qui détiennent près de 40 % de la dette d’Etat, recherchant précisément des taux élevés, ils se sont rués vers la sortie et fait chuter la roupie face au dollar. Certes, normalement, le recul de la devise est une bonne nouvelle pour les exportations. Mais dans le cas de l’Indonésie, les exportations, majoritairement de matières premières et à destination de la Chine, ont du mal à repartir. Et le fait que la roupie soit bon marché importe peu puisque les prix des matières premières sont libellés en dollar. A cela s’ajoutent les prix des produits importés qui augmentent. Avec le rebond du cours du pétrole, ils ont poussé l’inflation à 6,79 % en avril, bien au-delà de l’objectif de 4 %. Le choix est donc difficile pour la Banque centrale : relever les taux pour s’attaquer à l’inflation, continuer à utiliser les réserves de change pour défendre la roupie ou laisser filer la devise.

 

Potentiel immense

L’avenir est plus prometteur. L’argent libéré par la fin des subventions aux combustibles sera consacré progressivement à la mise à niveau des infrastructures. La mise en place d’un cadre légal plus propice aux affaires va se poursuivre. Les investissements étrangers ont déjà battu les records au 1er trimestre et la baisse prévue de l’impôt des sociétés devrait rendre l’Indonésie intéressante pour les entrepreneurs. A fortiori dans un contexte de hausse des salaires en Chine. Enfin, les recettes fiscales devraient évoluer favorablement. Malgré les difficultés et la perspective d’une hausse des taux américains, qui risque de peser sur le monde émergent, l’Indonésie a des atouts. Vu son profil démographique favorable et le faible niveau de ses salaires, les entrepreneurs plébiscitent le pays et les investissements directs y battent des records. 2015 ne sera pas facile, mais le pays a tout pour être la prochaine success story d’Asie.

 

Partagez cet article