Analyse
Que vous coûtent au juste vos fonds de placements ? il y a 2 ans - mercredi 27 mai 2015

Quels sont les frais, visibles et invisibles, des fonds de placement ? Sont-ils justifiés ? Et, lorsqu’ils sont plus élevés, la qualité est-elle à l’avenant ?

L’impact des frais annuels sur le rendement d’un fonds peut être important, surtout à long terme. Lorsque les marchés sont en forme, voir par exemple son return ramené de 22 à 20 % n’est pas de nature à créer des insomnies. Par contre, lorsque les marchés sont à la baisse, c’est une autre histoire. Comparer les frais des fonds d’une même catégorie n’est donc pas un luxe. Entre deux fonds comparables, optez pour celui dont le TER est le moins élevé.

 

FRAIS UNIQUES

Frais d’entrée (visibles, mentionnés sur le bordereau et le site du distributeur).

Dans les grandes banques et chez certains assureurs (branche 23), on paie encore 2 à 3 % de frais d’entrée. Ailleurs, selon les institutions et les fonds, il faut compter 20 à 35 euros par tranche de 1 000 euros investis, voire 70 euros.

 

Frais de sortie (visibles, mentionnés sur le bordereau et le site du distributeur).

Dans la plupart des cas ces frais sont inexistants, sauf :
– lors de la vente anticipée des parts d’un fonds à échéance (souvent 1 %)
– lors de la vente de parts de fonds de la branche 23 (souvent dégressifs avec le temps, voire inexistants après cinq ans)
– lorsque le gestionnaire réclame des frais de sortie (comme pour la gamme SSgA)
– lorsqu’ils sont forfaitaires (ex : chez BinckBank, commission de sortie et d’entrée de 12,75 euros quelle que soit la transaction)
– lorsque des frais administratifs sont portés en compte (dans certaines grandes banques lors de la revente de fonds de tiers).

 

Frais de change (pas visibles sur le bordereau ni sur le site du distributeur)

Si la valeur du fonds est exprimée dans une devise étrangère, il faut payer des frais de change, parfois élevés (et parfois chiffrés en pour cents).

 

FRAIS ANNUELS

Frais de gestion (pas visibles sur le bordereau mais bien sur la fiche technique du fonds).

Les fonds sont gérés par des professionnels et c’est vous qui payez une partie de leur salaire.
Les frais de gestion servent aussi à couvrir les services assurés par le distributeur.
Chaque jour ces frais sont prélevés sur la valeur d’inventaire, sans que vous en receviez un extrait de compte. Ils sont exprimés par un pourcentage. Si les frais de gestion sont de 1,4 % par an, votre rendement est amputé chaque année du même montant.

 

Frais totaux (pas visibles sur le bordereau mais repris sur la fiche technique du fonds).

C’est le poste le plus important. Le ratio total des frais sur encours (total expense ratio ou TER), donne une bien meilleure image de l’ensemble des frais supportés annuellement. Il inclut les frais de gestion mais aussi les frais administratifs, certaines taxes, la garde, l’audit, etc.

 

Frais de garde (prélevés annuellement et repris dans le décompte du début d’année).

Si vous achetez des parts d’un fonds dans une banque, celle-ci les déposera sur un compte-titres. Les grandes banques ne comptent généralement pas de frais pour la garde de ces parts, mais à une condition : il doit s’agit de fonds maison ou de  d’une institution partenaire. Sinon, il faut  payer les frais de garde. Certaines banques distribuent des fonds de placement de diverse(s) provenance(s) : BinckBank, Fortuneo Bank, Keytrade Bank, MeDirect, Rabobank.be. Dans ce cas il n’y a pas de frais de gestion. Sauf à la Deutsche Bank. 
 

Commission de performance ou performance fee (pas visible sur le bordereau mais reprise sur la fiche technique)

Cette commission s’ajoute aux frais de gestion. Sur les 2 604 fonds repris sur notre site, 74 seulement comptent une commission de performance, notamment Aphilion Q² Equities, BNP Paribas Quam, Carmignac Patrimoine et les fonds d’Ethenea et de Skagen.
C’est le gestionnaire qui la demande. Elle ne doit être payée que s’il arrive à faire mieux qu’un indice sélectionné d’avance. En général elle peut aller jusqu’à 20 % de la (sur)performance ainsi réalisée. En pratique, elle n’est généralement payée qu’après que toutes les contre-performances du passé ont été apurées.

 

FISCALITÉ

Taxe sur les opérations boursières ou TOB( visible sur le bordereau)

Cette taxe PEUT vous être comptée lors de l’achat et de la revente de certains fonds.
Pour les fonds non cotés, elle due à la revente de fonds de capitalisation (= qui réinvestissent leur dividende). Tarif : 1,32 %.
Pour les fonds cotés comme les trackers, elle est de 0,09 %, 0,27 % ou 1,32 % à l’achat et à la vente. Le tarif varie selon la forme juridique du tracker et le fait qu’il soit ou non agréé dans notre pays.
Il n’y a jamais de TOB sur les fonds non cotés qui distribuent un dividende, sur ceux qui sont du type ‘fonds commun de placement’ (et pas du type ‘sicav’), sur les fonds d’épargne-pension et les fonds d’assurance.

 

Impôt sur la plus-value (visible sur le bordereau)

Pour le moment il n’y a d’impôt sur la plus-value qu’à la vente de parts d’un fonds qui a investi plus de 25 % obligations et en liquidités. Il est de 25 % sur la plus-value (compte non tenu des pertes et profits sur le cours de change). Les fonds d’assurance y échappent. Lorsqu’il est dû, cet impôt peut parfois écorner sévèrement le rendement de vos fonds obligataires ou de trésorerie. Mais il est impossible d’y échapper.

 

Précompte mobilier (visible sur le bordereau)

Si vous touchez un dividende, il passera d’abord par la case ‘précompte mobilier’ (25 %). S’il s’agit d’un fonds de droit étranger, il est possible que votre dividende soit préalablement passé par la case ‘précompte étranger’. Le tarif dépend du pays d’origine et de l’éventuelle convention entre ce pays et le nôtre pour la double imposition. L’impact sur le rendement est variable. Si votre fonds paie un dividende élevé et qu’il doit passer par les deux cases ‘précompte’, cela peut revenir cher.

 

Taxe d’assurance (visible sur le bordereau)

Cette taxe de 2 % est due sur les primes des contrats d’assurance-vie, comme les fonds d’assurance de la branche 23. Cette taxe s’ajoute aux éventuels frais d’entrée. Dans le pire des cas, la facture peut grimper jusqu’à 7 % !

 

IMPACT DU TER SUR LE RENDEMENT DES FONDS POUR DES DURÉES DE 1, 3 ET 5 ANS.

Fonds d’actions

Les frais pèsent de plus en plus lourd sur le rendement avec le temps. Leur impact négatif est plus important sur 5 ans que sur 1 an. Des frais élevés ne garantissent pas un rendement plus élevé.

 

Fonds obligataires

Nous n’avons pas trouvé dans cette catégorie de lien entre frais et rendement. Car ces dernières années tous les fonds obligataires ont bien travaillé er parce qu’il y a peu de différences d’un fonds à l’autre. A plus long terme toutefois (au-delà de 5 ans), le poids des frais augmente.

 

Fonds de trésorerie

Comme les rendements de l’année passée sont généreux (11 % en moyenne), l’impact est négligeable sur 1 an. A plus long terme, les frais pèsent très lourd. Car normalement, le rendement des fonds de trésorerie est faible. De ce fait, payer en plus ne fût-ce que quelques fractions de pour cent se sent..

 

Fonds mixtes

Les frais ont un impact négatif qui grossit avec le temps. Payer des frais élevés n’apporte rien en termes de prestations.

 

Partagez cet article