Analyse
En janvier, notre portefeuille n’a pas échappé à la débâcle il y a un an - jeudi 4 février 2016

Il a perdu 4,4 %. Mais son rendement annuel moyen sur 10 ans reste d’un niveau très honorable : +5,2 %.

En janvier, la hausse des cours des obligations n'a pas suffi pour compenser les fortes baisses des actions. Si la Chine a encore mené la danse, le real brésilien et les actions indonésiennes se sont distingués favorablement.
Nous ne changeons rien à
notre stratégie.
Ne cédez pas à la panique. Profitez plutôt de la situation actuelle pour faire vos emplettes.

 

En janvier, à l’échelle mondiale, la baisse moyenne des Bourses a été de 6 %. La tempête a touché autant les Bourses occidentales que celles des pays émergents. C’est une fois de plus la Chine qui s’est particulièrement distinguée. Le fonds Fidelity China Focus A a ainsi perdu presque 13 %. Il y a eu néanmoins des différences non négligeables entre fonds d’une même catégorie.

 

Dans notre portefeuille, si on met de côté nos positions dans les comptes d’épargne et les assurances-épargne, deux postes seulement ont réussi à gagner du terrain en janvier : les obligations en real brésilien et les actions indonésiennes. Hasard ou pas, ces deux postes étaient aussi parmi les rares à avoir subi des pertes en 2015.
HSBC GIF Brazil Bond EUR (disponible aussi en USD) a clôturé le mois sur une hausse de 3,4 %, bien que le real ait perdu 1,2 % face à l’euro. Le gain provient de la forte baisse des taux brésiliens, qui a profité aux cours des obligations contenues dans le portefeuille du fonds.
Fidelity Indonesia A et Lyxor MSCI Indonesia ETF ont gagné respectivement 2,4 % et 2 %. C’est grâce au nouveau plan de stimulation de l’économie (huitième du nom !) que les autorités indonésiennes ont annoncé, ainsi qu’à d’autres bonnes nouvelles, qui ont permis aux actions indonésiennes de nager contre le courant mondial.

Partagez cet article