Analyse
Un fonds d’actions canadiennes pour faire du bien à votre portefeuille il y a un an - jeudi 25 février 2016

L’économie canadienne va de mieux en mieux, la Bourse de Toronto est bon marché et le dollar canadien jouit d’un bon potentiel de hausse.

De bonnes raisons d’investir une partie d’un portefeuille de fonds dans un fonds d’actions canadiennes.
N’achetez cependant pas
State Street Canada Index, seul fonds spécialisé non coté et vendu en Belgique, ni le tracker Lyxor UCITS ETF Canada TSX 60.
Optez plutôt pour son concurrent
iShares MSCI Canada UCITS ETF.

 

Un bon mix

Pour l’investisseur en euro, depuis 2014, la Bourse de Toronto est en baisse de 13 %, alors que la moyenne mondiale est de +16 %. Il faut remonter à 2010 pour retrouver mieux.
Nous sommes pourtant convaincus que l’économie canadienne, la Bourse de Toronto et le dollar canadien sont un bon mélange pour votre portefeuille. Si votre horizon est de cinq ans au moins et que vous ne craignez pas les hauts et les bas, vous pouvez consacrer 5 % de votre portefeuille en actions canadiennes (voire 10 % si vous êtes un investisseur dynamique).

 

Le Canada en deux mots

Après une croissance économique d’un peu plus d’1 % l’an passé, la situation devrait s’améliorer cette année et les suivantes. Le Canada va tirer parti de la reprise économique du grand voisin américain et devrait connaître une croissance de 1,80 % en 2016 et de 2,20 % en 2017. On peut aussi compter sur l’effet positif des commandes publiques et des investissements des entreprises. Quant au prix du pétrole, son potentiel de baisse étant aujourd’hui réduit, il devrait remonter. Même si ce sera sans doute de manière progressive, ce sera tout bénéfice pour la Bourse de Toronto et pour le dollar canadien.

 

Gestion passive uniquement

iShares MSCI Canada UCITS ETF est géré passivement (= ses gestionnaires se contentent de s’aligner sur leur indice de référence), mais ses coûts sont peu élevés (frais annuels de 0,48 %, taxe boursière à l’achat et à la vente de 0,27 %) et il est bien liquide (moins de différence entre prix d’achat et prix de vente). Il suit comme son ombre l’indice MSCI Canada qui compte 94 actions, avec beaucoup de titres du secteur financier (40 %) et du secteur de l’énergie (20 %).

Partagez cet article