News
Le gestionnaire de fortune BlackRock s’équipe de robots informatisés il y a 6 mois - mercredi 19 avril 2017
De quoi doper les rendements de ses fonds d’actions et diminuer les frais de gestion.

L’année passée, Blackrock a vu le montant des actifs sous gestion dans ses fonds d’actions diminuer, alors que les avoirs gérés via ses trackers (commercialisés sous le nom « iShares ») ont augmenté. Il y a deux bonnes raisons à cela.

– Les trackers (= fonds gérés de manière passive et dont l’objectif est de répliquer l’évolution d’un indice boursier) supportent des frais de gestion plus faibles que les fonds gérés de manière active (lesquels tentent de dégager un rendement supérieur à celui de l’indice qu’ils suivent). Conséquence, les frais supportés par les trackers empiètent moins sur le rendement.

– Seul un dixième des fonds gérés de manière active fait mieux que le marché. Dans neuf cas sur dix, mieux vaut donc opter pour un tracker.

BlackRock veut diminuer les frais de gestion de ses fonds actifs tout en cherchant toujours à ce qu’ils fassent mieux que leur indice de référence.
Pour cela, la société recourra davantage aux moyens technologiques (et moins aux moyens humains). Selon BlackRock, les modèles informatisés peuvent réagir plus rapidement aux changements, négocier sans émotion, décrypter plus facilement les données et suivre au plus près la tendance générale.

Pour le moment, la nouvelle approche s’applique uniquement aux fonds d’actions destinés au marché américain et pas encore aux fonds accessibles aux investisseurs européens. Reste à voir si la nouvelle manière de travailler de BlackRock constituera une réelle plus-value pour l’investisseur.

 

Partagez cet article