Analyse
Keytrade Bank n’accepte plus d’obligations grecques il y a 5 ans - mercredi 21 décembre 2011

Suite à la hausse des frais administratifs, Keytrade Bank a décidé de ne plus conserver d’obligations grecques. Les clients du broker on line qui possèdent de tels titres ont la possibilité, jusqu’à ce mercredi 21 décembre inclus, de choisir entre la vente de ces obligations grecques, ou leur transfert vers une autre banque.

 

Des frais élevés

A partir de l’année prochaine, les frais administratifs liés à la conservation d’obligations grecques seront sensiblement relevés. Une augmentation qui a incité Keytrade Bank à décider de ne plus être le dépositaire de telles obligations. Le broker on line permet à ses clients, jusqu’à ce mercredi 21 décembre inclus, de vendre ces obligations ou de les transférer sur un compte-titres d’une autre banque, et ce à titre gratuit. Si le client ne donne pas ses instructions dans les délais, Keytrade Bank procédera d’office à la vente des obligations grecques encore présentes chez lui, en date du 30 décembre.
La mesure ne concerne cependant que très peu de clients, vu que la plate-forme de Keytrade ne permet pas la négociation en ligne des titres grecs.

 

Transfert

Jusqu’ici, Keytrade Bank semble être le seul à prendre une telle mesure.
Dexia Banque, BNP Paribas Fortis et KBC permettent toujours de conserver des obligations grecques.
Si vous êtes concernés et possédez en portefeuille chez Keytrade Bank des obligations de l’Etat grec qui viennent par exemple à échéance en 2012 ou 2013, nous vous conseillons d’opter pour le transfert de ces titres. Car le cours actuel de ces obligations est bien inférieur à leur valeur nominale : l’obligation de l’Etat grec, avec un coupon de 5,25 % et arrivant à échéance le 18/05/2012 (code ISIN GR0124018525), cote à 36 %; celle avec un coupon de 4,60 %, arrivant à échéance le 20/05/2013 (GR0124021552), cote à 26 %. Les vendre maintenant équivaudrait à une lourde perte. Mieux vaut donc les conserver; pour maintenir l’espoir que l’Etat grec remboursera le capital à l’échéance.
Notez cependant que certaines banques facturent des frais de garde.

 


Partagez cet article