Analyse
Nouvelles émissions il y a 5 ans - lundi 9 janvier 2012

Après plusieurs semaines de calme, le marché obligataire semble se réanimer lui aussi. A une exception près, toutes les nouvelles émissions sont libellées en euro. Pas la moindre d’entre elles ne vaut le détour selon nous. A noter que tous les rendements nets tiennent compte d’un précompte mobilier de 21 % au lieu de 15 %.

BMW Finance : trois émissions

Avec deux émissions en euro et une émission en couronne norvégienne (NOK), BMW Finance, le bras financier du constructeur automobile allemand, est sans conteste l’émetteur le plus actif. Le premier emprunt en euro, d’une durée de trois ans, offre un rendement net de 1,74 %.
Le second, d’une durée de sept ans, offre lui un rendement net de 2,61 %. Des rendements insuffisants selon nous pour immobiliser son argent pendant trois ou sept ans.
Nous ne sommes pas intéressés. La devise norvégienne ne dispose plus de potentiel de hausse, ce que le rendement ne compense pas suffisamment. Restez également à l’écart.

 

RCI Banque : une solvabilité trop faible

Toujours dans le secteur automobile, Renault Credit International Banque, le véhicule financier du constructeur automobile français, émet un emprunt en euro d’une durée d’un peu plus de trois ans, au rendement net de 4,50 %. Un rendement intéressant en soi, mais le problème ici est la solvabilité négative du groupe. La maison mère Renault souffre en effet d’un taux d’endettement relativement lourd. Même s’il n’est pas vraiment problématique pour le moment, il pourrait fragiliser le constructeur, alors qu’un ralentissement économique est annoncé. Si celui-ci devait s’avérer plus fort que prévu, Renault pourrait rencontrer plus de difficultés que les autres à encaisser le choc, avec toutes les conséquences que l’on devine pour sa filiale financière. Bref, mieux vaut, ici aussi, rester à l’écart.

 

EFSF : un rendement très bas

Parmi les nouveaux emprunts émis cette semaine, celui du Fonds européen de stabilité financière (EFSF pour European Financial Stability Facility en anglais), d’une durée de trois ans, se distingue par son rendement net particulièrement chiche de 1,28 %. Cette institution a pour objectif d’assister les pays de la zone euro en difficultés financières. Etant donné que plusieurs pays forts comme l’Allemagne sont derrière ce projet, le Fonds dispose d’une excellente qualité de crédit, ce qui explique le rendement peu généreux. Il va de soi que nous ne sommes pas intéressés. Si la crise de la zone euro devait se renforcer, le Fonds de stabilité devrait mettre en oeuvre des moyens plus élevés encore, ce qui pèserait sur sa solvabilité.

 

Les autres emprunts

On notera encore deux autres emprunts (inintéressants) en euro. Le premier, d’une durée de cinq ans, est émis par BNG (Bank Nederlandse Gemeenten), la banque néerlandaise des communes. D’une durée de cinq ans, il offre un rendement net de 1,78 % : beaucoup trop peu selon nous ! Le second, d’une durée d’un peu plus de dix ans, est émis par la Caisse de Refinancement de l’Habitat (CRH). Son rendement net s’élève à 3,16 %, ce qui est totalement insuffisant vu la durée très élevée de l’emprunt.
Au final, aucun des emprunts en euro proposés cette semaine ne trouve grâce à nos yeux. Continuez à préférer un bon compte d’épargne en attendant que de belles opportunités se présentent.

 

Voulez-vous trouver une obligation, cliquez ici

Partagez cet article