Analyse
Obligations grecques : à titre d'information... il y a 5 ans - mardi 6 mars 2012

BNP Paribas Fortis, Bolero et Belfius adressent à leurs clients qui détiennent des obligations de l’Etat grec un courrier évoquant la possibilité de les transformer en d’autres obligations, de durées plus longues. Il ne s'agit cependant que de les informer d'une offre réservée aux institutionnels et à laquelle il ne sauraient donner suite...

 

Il y a une dizaine de jours, un nouveau plan de sauvetage a été adopté pour la Grèce. Une partie de l’accord prévoit notamment que les banques assument des pertes sur leurs avoirs en obligations d’Etat grec, en acceptant de les échanger contre une série de nouvelles obligations, d’un autre émetteur et d’une durée plus longue.

Les investisseurs privés n’étaient pas concernés par ce volet de l’accord.

 

Cependant, plusieurs banques, dont  BNP Paribas Fortis, Bolero et Belfius, adressent à leurs clients un courrier concernant cet accord.

 

Par tranche de 1 000 euros investis initialement dans des obligations de l’Etat grec, les investisseurs recevraient en échange trois nouveaux produits :
– 315 EUR en nouvelles obligations grecques, avec des échéances allant de 2023 à 2042
– 315 EUR en titres liés au PIB grec
– 150 EUR en obligations du Fonds européen de stabilité financière
Les intérêts échus seraient quant à eux payés en obligations d’une durée de 6 mois.



Il semble cependant que ce courrier soit adressé à titre exclusivement informatif et ne soit pas une proposition à laquelle l'investisseur privé pourrait réagir (les banques concernées sont obligées d'informer leurs clients quant aux offres existants sur les titres en leur possession).

Comme nous vous l'avons déjà expliqué, nous conseillons de garder les obligations de l'Etat grec en portefeuille jusqu'à la date d'échéance prévue.

Partagez cet article