Analyse
Obligations d'Etat grecques : que faire de vos nouvelles positions ? il y a 5 ans - mardi 3 avril 2012

Suite à l'accord conclu par la Grèce pour alléger sa dette, les investisseurs ont reçu 24 nouveaux titres pour chaque ancienne obligation. Que faire de tous ces titres ? Quid des frais de garde ?

Qu’avez-vous reçu ?

Chaque ancienne coupure de 1 000 euros vous a donné droit à :
– 20 nouvelles obligations de l’Etat grec, d’une valeur faciale totale de 315 euros (5 obligations de 15 euros et 15 obligations de 16 euros). La première sera remboursée en 2023, la deuxième en 2024 et ainsi de suite jusqu’en 2042. Ces obligations offriront un coupon de 2 % jusqu’en 2015, 3 % entre 2016 et 2020, 3,65 % en 2021 et 4,3 % entre 2022 et 2042 ;
– 1 titre représentant des options qui gonfleront le coupon de 1 % à partir de 2015, pour autant que la croissance grecque atteigne un certain niveau ;
– deux obligations émises par le FESF (Fonds européen de stabilité financière) d’une valeur totale de 150 euros. Celles-ci seront remboursées en 2013 (coupon de 0,40 %) et 2014 (coupon de 1 %) ;
– un certificat de trésorerie à six mois, émis également par le FESF, pour compenser les intérêts courus sur les obligations apportées à l’échange.

 

Vendre ou conserver ?

En théorie, il serait préférable de conserver ces titres pour les raisons suivantes. Les deux obligations du FESF, pour commencer, seront remboursées dans un et deux ans, ce qui est court. Quant aux obligations émises par la Grèce, même si elles seront remboursées bien plus tard, autant les conserver au vu de leur cours actuel (moins de 25 %). Le risque de faillite de la Grèce s’étant éloigné, vous pouvez en effet espérer récupérer davantage qu’aujourd’hui.

 

En pratique, tout dépendra des frais réclamés par votre banque. Voyons cela de plus près.

 

Argenta
La banque ne compte pas de frais de garde. Vous pouvez donc y conserver vos obligations sans problème.
Si vous voulez vous en débarrasser malgré tout, cela vous coûtera assez cher : 0,90 %, avec un minimum de 25 euros par poste, à multiplier par 24 si vous revendez tout. Notez que si les frais dépassent la valeur de vente, Argenta ne réclamera pas le surplus de frais.
Nous vous déconseillons donc de vendre vos titres, certainement ceux émis par le FESF, qui arriveront à échéance en 2013 et 2014.

 

Belfius
Les frais de garde annuels s’élèvent en temps normal à 10 euros par poste. Avec 24 nouveaux titres en portefeuille, la facture annuelle passerait donc de 10 à 240 euros ! Belfius a toutefois décidé de considérer le groupe de 24 titres comme un tout et de limiter dès lors les frais de garde à 10 euros par an. Vous pouvez donc conserver vos titres, pour autant que la valeur de vos obligations en vaille encore la peine. Si la valeur résiduelle de vos titres n’est plus que de quelques centaines d’euros, mieux vaudra vendre. Les frais de vente s’élevant à 0,60 % du montant de la transaction, sans minimum, la facture ne sera pas trop élevée.

 

BNP Paribas Fortis
La banque ne comptera pas de frais de transaction en cas de vente de vos obligations grecques avant fin mai 2012. Elle ne comptera pas non plus de frais de garde sur ces mêmes titres au cours des deux premiers trimestres de cette année. Si les frais de garde habituels (de nouveau applicables à partir de juillet) mangeront une trop grande partie des avoirs qui vous restent, vendez vos titres rapidement.

 

Bolero
Bolero n’a pas encore pris de décision quant à un éventuel geste. Cela étant dit, les frais de garde annuels sont peu élevés : 0,15 % de la valeur des avoirs, sans minimum par poste. Nous vous recommandons donc de conserver vos titres.
Si vous souhaitez malgré tout les revendre, sachez que les frais de vente seront assez élevés par rapport à la valeur de revente de vos titres (cf. tableau). Attendez donc plutôt que Bolero se prononce sur l’éventuel geste commercial qu’elle consentira, mais ne revendez en aucun cas les titres émis par le FESF.

 

Deutsche Bank
Deutsche Bank réclame des frais de garde de 8 EUR par poste et par an, avec un maximum de 80 euros. Or, il est possible que vous atteigniez déjà ce plafond auparavant avec d’autres titres. Dans ce cas, le fait de détenir désormais 24 titres grecs n’augmentera pas vos frais. Vous pouvez donc les conserver.
Si, par contre, vous ne possédiez pas d’autres titres chez Deutsche Bank, la facture annuelle de 80 euros sera entièrement due à vos titres grecs. Dans ce cas, vendez si ces frais sont disproportionnés par rapport à ce qu'il vous reste. Vous paierez alors 0,5 % par obligation vendue, sans minimum. Un coût négligeable.
Si vous êtes un client DB Personal, vous ne devez pas payer de frais de garde et pouvez donc conserver vos titres grecs.

 

ING et KBC
Dans ces deux banques, conserver vos titres grecs reviendra cher en termes de frais de garde. Mais les vendre vous coûtera aussi très cher (cf. tableau). ING et KBC étudient actuellement les possibilités d'aider leurs clients, mais n’ont pas encore arrêté de position définitive. Nous y reviendrons en temps voulu. En attendant, conservez vos titres grecs.

 

 

TITRES GRECS : FRAIS DE GARDE ET DE VENTE DANS LES BANQUES

 
Argenta
Belfius
BNPP Fortis
Bolero
Deutsche Bank
ING
KBC
Frais de garde annuels
Habituels
gratuit
10 EUR/poste
0,15125 %
(min. 4,84 EUR
par poste)
0,15 %
8 EUR/poste
(max. 80 EUR
par an)
0,1452 %
(min. 3,63 EUR
par poste)
0,2420 %
(min. 3,02 EUR
par poste)
Action spéciale
10 EUR pour
les 24 titres
gratuit
jusqu’au 30/06
pas encore
décidé
non
pas encore
décidé
pas encore
décidé
Frais de vente
Habituels
0,90 %
(min. 25 EUR)
0,60 %
0,50 %
(min. 25 EUR)
25 EUR par
10 000 EUR
0,50 %
0,50 %
(min. 50 EUR)
0,50 %
(min. 6,2 EUR)
Action spéciale
non
non
gratuit
jusqu’au 31/05
pas encore
décidé
non
pas encore
décidé
pas encore
décidé

Partagez cet article