Analyse
Couronne danoise : le choix de la sécurité il y a 5 ans - mardi 17 juillet 2012

Quelle que soit l’évolution de la situation dans la zone euro, la couronne danoise pourrait s’avérer un choix très intéressant. Nous en conseillons l’achat pour nos portefeuilles défensifs à 5 et 10 ans.

En cas d’évolution favorable de la situation dans la zone euro, l’investisseur ne perdra pas grand-chose puisque la couronne n’évoluera guère et les taux d’intérêt offerts sont au niveau de ceux des pays les plus solides de la zone euro.
En cas d’aggravation de la situation, la couronne pourrait s’avérer très intéressante. Nous la conseillons dès lors pour les portefeuilles défensifs à 5 ans et à 10 ans

 

Depuis 1999, la couronne danoise (DKK) fait partie du mécanisme de taux de change européen II. Elle ne peut dès lors varier de plus de 2,25 % par rapport à la valeur de référence de 7,46 DKK pour 1 EUR. Mais en pratique, les autorités ont choisi de garder leur devise dans des limites plus étroites encore, ne dépassant pas ± 0,5 %. Et cela devient de plus en plus difficile. Malgré des taux directeurs à 0 % et des taux d’intérêt négatifs (- 0,2 %) pour les banques qui déposent leurs liquidités auprès de la banque centrale, le Danemark continue à attirer les capitaux étrangers. En cause, le fait que si la couronne est sans doute la devise la plus proche de l’euro, elle n’est pas l’euro. Les marchés partent donc du principe qu’en cas d’aggravation de la crise dans la zone euro, le pays ne serait pas mis à contribution (contrairement à l’Allemagne par exemple). Ils parient aussi sur le fait que si les pressions se font trop intenses, la couronne devra abandonner le mécanisme de taux de change, comme la livre sterling en 1992.

 

Or, au vu de l’excellente santé financière du Danemark (la dette publique n’excédait pas 46,5 % du PIB et le déficit budgétaire était de 1,8 % du PIB en 2011), une couronne dont la valeur serait établie librement sur les marchés serait selon toute probabilité plus forte.
L’éventail de placements disponibles à bon prix pour ceux qui cherchent la sécurité est en effet assez réduit. Dès lors, l’avènement d’une ère où les liens entre un DKK solide et un euro fragilisé seraient desserrés ne pourrait que renforcer l’attrait du DKK auprès des investisseurs.

 

Partagez cet article