Analyse
Obligations de l’Etat allemand il y a 5 ans - jeudi 30 août 2012

Pourquoi ne pas y investir ?

L’Allemagne, forte d’une bonne croissance et d’un déficit public maîtrisé, est pratiquement vue comme le dernier refuge salutaire si la zone euro devait exploser. Pourquoi ne conseillons-nous pas les obligations allemandes mais optons davantage pour des sicav d’obligations d’autres pays aux finances saines, comme la Suède, le Danemark, le Canada ou la Pologne, ou encore pour de bons comptes d’épargne

 

Exagération

Le rendement de l’emprunt d’Etat allemand à 10 ans est de ±1,50 %. Très faible pour une si longue durée. Aujourd’hui, les investisseurs cherchent la sécurité, au détriment du rendement. Avant la crise, les taux allemands à dix ans oscillaient entre 3 et 4,5 %.

Perdre 20 %...

Une bulle pourrait-elle être en train de se former autour des emprunts d’Etat allemands ? Une chose est sûre : lorsque la situation s’améliorera en Europe, la bulle se dégonflera. Ceux qui achètent aujourd’hui des obligations allemandes pourraient alors essuyer de lourdes pertes !

Imaginons que les taux allemands à dix ans remontent dans un an à 4 %. L’obligation achetée aujourd’hui paierait toujours un coupon de 1,50 %, alors qu’il serait possible d’en acheter de nouvelles offrant un coupon de 4 %. Résultat, le prix de l’ancienne obligation diminuerait immédiatement de 20 %. Rendement et cours sont en effet inversement liés.

Bien sûr, vous ne subirez la perte que si vous revendez votre obligation à ce moment-là. Si vous attendez l’échéance, vous récupérerez l’intégralité de votre capital. Mais vous aurez subi au passage un sérieux manque à gagner. Car, à supposer que les taux grimpent effectivement à 4 % dans un an, votre placement courra encore pendant neuf ans, pendant lesquels vous devrez vous contenter d’un coupon de 1,50 %, alors que d’autres investisseurs recevront 4 %. Pour un placement de 10 000 euros, le manque à gagner serait, à terme, de 2 250 euros !

Evitez les longues durées

Bien sûr, rien ne dit que les taux allemands remonteront de sitôt, ni dans une telle proportion. Mais il faut être conscient du risque quand on achète des obligations de longue durée en période de taux faibles. Faute d’alternatives, nous conseillons toujours les comptes d’épargne. Certes, leur rendement n’est pas beaucoup plus élevé que celui de l’emprunt d’Etat allemand à dix ans. Mais au moins, lorsque les taux remontent, ils permettent de recaser directement son épargne vers des placements plus rémunérateurs.


Partagez cet article