Analyse
Critères pour acheter une obligation il y a 4 ans - jeudi 7 février 2013

Sur quels critères nous basons nous pour formuler un conseil sur une obligation en euro ?

Pour un choix avisé d’une obligation, comparez entre elles les diverses offres avec notre sélecteur.

 

Rendement

Le critère le plus important est le rendement. Non le coupon brut qui commence par sauter aux yeux et susciter notre convoitise, mais bien le rendement actuariel net. Dans le calcul de ce rendement, au-delà du coupon, il faut tenir compte du prix d’émission (s’il est de moins de 100 %, cela favorise le rendement, s’il est de plus de 100 %, cela le défavorise) et du précompte mobilier retenu sur les intérêts (porté récemment à 25 %).

 

Risque

Un autre critère de poids est le niveau de risque de l’émetteur. A quel point court-il le danger de ne pas être en mesure de payer les intérêts de l’obligation ou de ne pas pouvoir rembourser le capital à l’échéance ? Pour apprécier ce danger, nous nous en référons aux ratings officiels. Mais nous nous basons aussi (ou uniquement, s’il n’y a pas de rating officiel) sur notre propre évaluation de la solidité financière de la société émettrice, de son endettement des perspectives pour ses activités et ses bénéfices.

 

Equilibre

Les obligations que nous conseillons sont donc des titres qui obtiennent un beau score à l’analyse des deux éléments : risque et rendement. Dans les conditions actuelles de faibles taux et marquées par la recherche de sécurité qui a caractérisé ces dernières années, il est un fait que les émissions obligataires lancées par des sociétés de qualité irréprochables, et donc sans quasi aucun risque, ne rapportent presque rien. Aussi, pour obtenir de son placement un rendement un tant soit peu attractif, il faut consentir un certain risque. Le tout est de trouver le bon équilibre. Pour une obligation dont le niveau de risque de l’émetteur nous semble acceptable, et pour une durée de 5 à 6 ans, nous considérons globalement qu’il faut que le rendement net soit d’environ 3 % pour que le titre soit attrayant. Il ne s’agit toutefois pas d’une limite tout à fait stricte. Et vu que de telles émissions sont actuellement plutôt rares, il nous arrive d’assouplir nos critères. C’est ainsi que nous avons récemment conseillé l’obligation de DEME pour un montant limité, bien que le rendement net ne soit que de 2,76 % (sur six ans).

Partagez cet article